Bienvenue sur Les âmes mortes Invité
Ouverture du forum

Run / PV Sileas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 ::  :: Autopsie :: ARCHIVES RPS
MessageSujet: Run / PV Sileas Dim 20 Mar - 12:02
Deryn sortit de l'appartement qu'il occupait avec son frère. Il était vêtue de manière discrète et la nuit commençait à tomber sur le ghetto. Cette soirée serait dédiée à Azazel. Lloyd avait réussi à rencontrer un technomancien dans la matrice et il avait fait pression sur lui afin qu'il lui donne certains renseignements pour un contrat qu'ils avaient à accomplir. Le technomancien s'était exécuté, à contrecœur probablement. Deryn devait donc aller à présent récupérer le dossier construit par le génie de l'informatique, et le rendez-vous avait été donné dans le Réseau souterrain d’Édimbourg. Deryn n'y avait jamais été mais il avait trouvé dans les archives de la Pinxit une carte qu'il avait longuement étudiée avant de s'y rendre. Une nuit dans le ghetto était suffisamment dangereuse pour ne pas en plus accroître ses chances de décès pour un défaut de mémoire.

Deryn avait sur lui un petit pistolet que son frère et lui avait eu une fois en payement d'informations. Le jeune homme savait pertinemment ne pas être la meilleure gâchette de ghetto mais il savait en gros comment viser. Il comptait plus sur ses longues leçons d'arts martiaux qu'il avait prises lorsqu'il était encore à la Citadelle. Sans être une montagne de muscles infranchissable, Deryn avait développé une force et une rapidité suffisante pour se débarrasser d'un opposant moyennement expérimenté. Il espérait dans tous les cas ne pas avoir à utiliser ses compétences ou son arme au cours de la soirée.

Rapidement, Deryn trouva une des entrées du réseau. Dans une ruelle vide, il souleva la petite plaque triangulaire qui marquait l'entrée et se faufila à l'intérieur. Il releva sa cagoule et sa capuche et prit sa lampe torche dans sa main, sans l'allumer toutefois. De petites lampes reliées directement au réseau éclairaient faiblement les voies, bien que plus de la moitié d'entre elles fût brisée. Deryn avança dans les petites allées, en essayant de faire le moins de bruit possible, à l'affût du moindre mouvement. Il arriva bientôt au lieu de rendez-vous, sans s'être perdu une seule fois. C'était un carrefour qui ouvrait sur sept voies différentes. Deryn essaya de se dissimuler le plus possible dans l'ombre, puis il attendit. Au bout de quelques minutes, il entendit des pas arriver en face de lui. Une petite silhouette encapuchonnée apparut alors en face de lui. La personne vit Deryn et se figea.

« Vous êtes le corbeau ? »

La voix haut perchée indiqua qu'il s'agissait d'une fille, probablement très jeune. Deryn s'avança de quelques pas. Il était bien plus grand que son interlocutrice.

« Oui. Vous avez le dossier ? »

La petite lui tendit dans un mouvement vif et déterminé. Elle ne paraissait pas spécialement mal à l'aise ou en colère. Deryn attrapa le dossier, l'ouvrit et parcourut rapidement les documents rassemblés là.

« Tout y est, je vous assure. »

Deryn lui adressa un petit hochement de tête et referma le dossier qu'il rangea dans son manteau.

« Vous avez mon payement ? »

La voix de la petite ne tremblait pas. Elle savait parfaitement ce qu'elle voulait et ce que Deryn lui devait. Le jeune homme sentit poindre en loin un soupçon de respect pour la technomancienne. Il fouilla dans ses poches et en sortit un petit tas de tickets de restauration, qu'il tendit à la jeune fille. Elle attrapa son dut avec vivacité et compta son salaire. Elle marqua une hésitation.

« C'est plus que ce qui était prévu... »

Deryn ne put s'empêcher de sourire sous sa cagoule.

« J'ai décidé de récompenser votre rapidité et votre diligence. Et j'espère pouvoir vous recontacter, si j'ai un travail qui serait profitable à tous les deux. »

La jeune fille eut un instant d'hésitation. Puis elle fourra les tickets dans sa poche et fit un signe de tête à Deryn.

« Vous pouvez compter sur moi. »

Et elle fit volte-face avant de partir vivement par un autre endroit que là d'où elle était arrivée. Prudente, la gamine. Deryn repartit lui aussi par une autre voie. Il décida d'enlever sa cagoule sous laquelle il étouffait. Il garda néanmoins sa capuche au cas où. Le chemin du retour serait plus long que celui de l'allée, mais il n'avait pas vraiment le choix. Il avançait donc d'un pas rapide, pressé de rentrer chez lui.

Soudain, alors qu'il arrivait à une intersection, un bruit rauque et caverneux résonna dans l'air. Deryn se figea instantanément. Il eut alors un très mauvais pressentiment. Quelques instants passèrent dans le silence, puis le bruit se fit à nouveau entendre, mais plus long, ce terminant dans ce qui était immanquablement le cri d'une bête. Comment était-ce possible ? Pas dans le réseau ! Deryn se souvint alors que, non loin de là se trouvait un accès vers les égouts. Vers les égouts et ses malheurs.

« Merde. »

Un troisième rugissement retentit, beaucoup plus sonore et Deryn comprit qu'il devait bouger afin de trouver le plus vite possible une sortie. Il s'engagea dans une des voies en face de lui et se mit à courir. Tant pis pour le bruit. Dans sa course, il sortit son pistolet. Tout à coup, alors que la voie formait un virage, Deryn rentra violemment dans quelque chose de mou, qui devait être quelqu'un. L'inconnu et lui furent projetés au sol. Deryn était à moitié sonné tant le choc avait été rude. Il essaya de rassembler ses esprits au plus vite, il n'avait pas de temps à perdre. Un nouveau hurlement retentit alors, terriblement proche, un hurlement venu d'ailleurs mais qui n'annonçait qu'une seule chose.

La Mort.

_________________
Deryn Elaeth
avatar

CODE BARRE.
LEGENDES VEHICULEES: Ce qui se dit au sujet de votre personnage, ce qu'on dit de lui dans son dos, sa réputation en somme.
INVENTAIRE: Les armes, véhicules, et objets dont dispose votre personnage sous forme de liste. Tout peut s'acheter pour qui s'en donne les moyens. (voir l'armurerie pour dépenser vos points et acquérir des objets).
DISPONIBILITE RP: Libre, complet ou indisponible, vous pouvez aussi indiquer un ralentissement ou une absence ici !
NOUVEAU MODÈLE.
NOUVEAU MODÈLE.
INTERZONE

DATE DE PÉREMPTION : 07/03/2016
MENSONGES PROFÉRÉS : 926
TRESORS VOLES : 7054
CRÉDITS : Edenmemories (Merci! *.*) / Val
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Run / PV Sileas Sam 9 Avr - 11:38
Run

Deryn & Sileas

Les galeries techniques, c'est la poisse. Il y a des fils électriques partout. C'est sale, humide et sombre. Et ça pue. Ce que je peux détester venir ici. Mais parfois, je n'ai pas le choix. Certains clients s'y terrent ou espèrent en tirer quelques choses. Je ne pose jamais de questions. La première règle dans mon métier, du moins celle que je me suis fixée, ne jamais questionner le client. Moins j'en sais, moins je peux en dire. Et mieux je me porte. Je préfère limiter les risques pour ma petite personne. Du coup, je ne demande qu'à savoir ce que je dois réparer et si je serais payé. Le reste, la raison de la panne, l'utilisation de l'objet ou bien pour qui je travaille, peu m'importe. Je m'en tape complètement. Et cela fonctionne assez bien jusque maintenant.

Je connais assez bien les galeries pour y être venu plus d'une fois. Il y a même des clients, qui ne veulent me rencontrer qu'ici de peur de… Je ne sais quoi. Comme dit, cela m'importe peu la vie des gens, leur choix, leur appartenance, leur trafic… Cela ne veut pas dire que je n'ai pas quelques affinités. Je suis humain et sociable. Mais comme j'ai d'énormes difficultés à me lier aux autres êtres, il sont très peu à compter un minimum pour moi. Bref, tout cela pour dire que non je ne suis pas perdu. Oui, je sais où je vais. Mais je déteste les galeries techniques. Je me sens toujours un peu oppressé ici. Ceci dit avec le temps, j’ai mémorisé les plans. J'ai même visité une partie de ce labyrinthe souterrain. Je sais m'y déplacer et éviter le danger omniprésent, qu'on peut y croiser. Mais cela veut aussi dire venir armé. J'ai donc avec moi mon vieux couteau, qui bien qu'étant avant tout une antiquité est bien aiguisé et tranchant, et mon pistolet avec 6 balles de rechanges et 6 dans le chargeur. Je suis prudent et discret de nature, mais encore plus dans ce genre de lieu.

Donc je déteste ce lieu, mais j'y suis venu pour un client. J'ai au passage réparé vite fait une lampe défaillante, parce que le dit client ne connaît pas le mot ponctualité. Et que le grésillement continuellement m'a agacé. Finalement, il est arrivé. Et j'ai pu lui rendre l’antique ordinateur portable. S'il n'est pas ponctuel, il est paranoïaque. Je vous jure, pire que moi le mec ! Ce qui explique qu'il ne vient jamais au garage, m'envoie des messages via la Matrice. Et aussi, qu'on se rencontre ici. Je ne sais pas son nom, juste son pseudonyme virtuel. C'est un hacker. Mais franchement, je m'en tape. Je suis juste heureux qu'il soit arrivé et que ce ne soit qu'avec 1h30 de retard ! Je commençais sérieusement à suffoquer ici ! Une fois notre transaction faite, j'ai presque envie de lui conseiller de ne pas me recontacter. Mais ai-je vraiment les moyens de me passer d'un client ? Probablement pas, il y a trop de types faisant mon métier dans le Ghetto pour que je sois aussi sélectif.

Je l'observe s'éloigner et je soupire. Puis, je tourne les talons et je m'enfonce dans un tunnel. Je choisi celui qui me permettra le plus vite de regagner la surface et l'air libre. Je préfère traverser le Ghetto à pieds plutôt que de le faire sous terre. Ai-je dit que je détestais cet endroit?Je devrais arrêter avec cette litanie. Ce n'est pas bon pour mon moral. J'enfonce mes mains dans mes poches de ma veste et j'accélère le pas. Le réseau souterrain est plus dangereux que la surface. C'est une certitude. Et puis, j’entends des bruits. Je n’aime pas cela. Je ne veux pas savoir c'est quoi. Je commence à courir sans faire de bruit. Les chaussures de sport, c'est super pratique. Ça ne cogne pas sur le sol en rythme des foulées.

Au virage suivant, c'est le choc. Je finis assis sur les fesses sur le sol dégelasse et humide. Je viens de me prendre de plein fouet quelqu'un. Il faut le faire quand même ! Surtout ici. Je relève la tête. C'est qui lui ? Jamais vu. Mais il est essoufflé et semble surpris et désorienté. Il doit avoir à peu près mon âge, peau pâle et cheveux foncés tout comme ses vêtements. Je fronce des sourcils légèrement.

Un cri.

Mon instinct de survie reprend le dessus. Je connais une sortie pas trop loin. Je me redresse et j'empoigne le bras de l'inconnu.
« Allez debout mon vieux. Il vaut mieux qu'on file. » Je déclare en l'aidant à se remettre debout.
« Je connais une sortie pas loin. » J'ajoute sans lâcher son poignet et en me remettant à courir avant que la créature ne débarque ici. Après environ 250 mètres, je le pousse dans une espèce de petite ruelle. Je sais qu'au bout de celle-là, il y a une trappe donnant dans le Ghetto.
« Allez magne-toi. Crois-moi tu n'as pas envie de lui servir de repas ! » J'ajoute toujours en le poussant. Instinctivement, je glisse ma main autour de la crosse de mon pistolet.

Pourquoi je sauve un inconnu ? Probablement parce que personne ne mérite de mourir comme cela ? Ou juste par humanité…. C'est peut-être une erreur. La vie n'est pas tendre. On doit se méfier de tout le monde. Ou bien c'est une riche idée. J'ai juste agi par instinct.

« Et fais silence. » J'ajoute dans un murmure en le dépassant pour ouvrir la voie.

© eden memories
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Run / PV Sileas Mer 22 Juin - 17:18
L'inconnu aida Deryn à se relever et les deux hommes se mirent à courir côte à côte. En réalité, Deryn ne s'était absolument pas attendu à croiser quelqu'un ici, et encore moins quelqu'un qui lui proposerait de l'aide. Sa capuche était tombée dans le choc, son visage était dévoilé. Il n'avait pas le choix, il devait faire confiance à ce jeune homme étonnement bavard. Deryn se dit qu'avoir quelqu'un avec lui serait sans doute utile et pourrait distraire la bête en cas de face à face. Il n'avait pas l'air très fort et, même s'il fallait se méfier des apparences, Deryn pensait être capable de la distancer si cela était nécessaire. En tout cas, moralement, la question ne se posait même pas pour lui. Toute personne engagée avec lui dans cette terrible affaire lui apparaissait comme une chance de plus de s'en sortir en vie. En de mourir si la personne en question s'avérait être une andouille finie.

Heureusement le jeune homme semblait bien connaître les lieux et il parla même d'une sortie. Deryn passa outre le tutoiement qui l'aurait agacé en temps normal, mais son esprit était pris dans des soucis plus importants qu'une familiarité mal placée. Il espérait véritablement sortir de là vivant et n'avait aucune envie de finir dans l'estomac acide d'une abomination quelconque. En arrivant devant une ruelle latérale, le jeune homme enjoignit Deryn au silence et prit les devants. Le corbeau vit sa main serrer un pistolet et lui-même raffermit sa prise sur le sien.

Le tunnel était long et sombre et Deryn, qui avait pourtant une bonne acuité par faible luminosité, peinait à distinguer quoique ce soit hormis les parois gluantes du réseau. En faisant attention à ne pas faire de bruit, il se mit à marcher de côté afin de garder un œil derrière eux, le pistolet levé. Cela faisait de longues secondes qu'il n'avait pas entendu de signe de la bête et cela l'inquiétait un peu. Elle pouvait à tout moment surgir. Deryn se mit à espérer qu'elle fut piètre chasseuse, mais il savait cette pensée stupide. Si l'animal avait survécu dans ce milieu là, il était fort à parier qu'il était parmi les plus habiles de son abominable espèce.

Les deux hommes avançaient avec précaution lorsque Deryn entendit un frottement. Il attrapa de sa main libre l'inconnu afin qu'il s'arrête, puis, il tendit l'oreille, infiniment concentré. Un goutte tomba derrière eux et, la seconde d'après, le silence se déchira dans un rugissement infernal. Deryn bouscula son compagnon d'infortune et tira vers la source du bruit, droit devant eux. Le rugissement se mua en hurlement de douleur et de rage. Deryn tira un deuxième coup, et, sans savoir s'il avait réussi ou non à toucher la bête, il attrapa à nouveau l'inconnu et fit volte-face.

"Cours !"

Et, alors qu'il n'avait absolument aucune idée de l'endroit où ils se trouvaient, il espéra dans une pensée infantile que la bête était trop blessée pour les poursuivre. En temps normal, il aurait ricané à cette pensée d'optimiste. là, il se contenta d’accélérer.

_________________
Deryn Elaeth
avatar

CODE BARRE.
LEGENDES VEHICULEES: Ce qui se dit au sujet de votre personnage, ce qu'on dit de lui dans son dos, sa réputation en somme.
INVENTAIRE: Les armes, véhicules, et objets dont dispose votre personnage sous forme de liste. Tout peut s'acheter pour qui s'en donne les moyens. (voir l'armurerie pour dépenser vos points et acquérir des objets).
DISPONIBILITE RP: Libre, complet ou indisponible, vous pouvez aussi indiquer un ralentissement ou une absence ici !
NOUVEAU MODÈLE.
NOUVEAU MODÈLE.
INTERZONE

DATE DE PÉREMPTION : 07/03/2016
MENSONGES PROFÉRÉS : 926
TRESORS VOLES : 7054
CRÉDITS : Edenmemories (Merci! *.*) / Val
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Run / PV Sileas Mer 3 Aoû - 19:32
Run

Deryn & Sileas

Je déteste la situation. Mais parfois mieux vaut être deux que seul face au danger. J’ai donné mes instructions, de manière à être sure qu’il comprenne et qu’il puisse survivre si jamais on est séparé ou pire. J’ai déjà vécu ce genre de situation. Je connais les lieux probablement mieux que l’autre jeune homme. Cela peut-être un avantage. En fait, il faudrait qu’on remonte en surface relativement vite. Ces créatures-là ne sortent jamais des galeries. C’est comme si elles détestaient l’air libre ou la lumière. En même temps, c’est mieux ainsi. Donc je me redresse, je force l’autre à faire de même et on repart dans un sprint. Je doute que l’on la sème longtemps alors autant reprendre le chemin le plus court pour s’extirper d’ici.

Les doigts crispés sur mon arme, je m’engage en premier dans un tunnel étroit et humide. Je demande aussi le silence. La luminosité n’est pas égale partout dans les galeries, ce qui fait que ces créatures chassent surtout à l’aide de l’ouïe et de l’odorat. Bon pour l’odeur, j’ignore comment dans la puanteur actuelle, elle peut nous suivre. Et de toute manière, on ne peut rien faire contre. Mais les bruits, ça, on peut travailler dessus un minimum. De plus, j’ai remarqué que l’autre était aussi armé. Ce qui en ce moment représente un avantage, si il sait tiré bien sur.  Mais je vais partir du principe que je ne suis pas totalement malchanceux.

J’avance silencieusement et lentement. Je n’ai pas trop envie de me tordre la cheville maintenant. Surtout que je ne compte pas vraiment sur mon compagnon d’infortune pour me venir en aide dans ce genre de situation. Je suis réaliste, l’entraide n’est pas une valeur connue dans ce monde. Ce serait même plutôt le contraire, mais c’est au nom de la survie alors… . Et puis d’un coup, je trouve le silence pesant. Il n’y a que le bruit de ma respiration et de celle de l’étranger plus le frottement de nos semelles sur le sol bétonné qui me parvient. Pourquoi la créature ne grogne plus ou ne siffle plus ? Je ne suis même pas sur du son qu’elle émet.

La main de l’inconnu agrippe la mienne et me force à m’arrêter. Je fronce des sourcils. Et je me concentre passant outre le fait que je n’aime pas trop être touché de manière générale. Puis le silence est brisé par un rugissement, qui me déchire les tympans. Mon compagnon me tire en arrière et tire sur je ne sais quoi, qui se met à couiner de douleur avant de me donner l’ordre de courir. Ce que je fais.  Je le suis alors que je suis presque sure qu’il ignore où il va. Mais je sais comment sortir d’ici, dans le secteur il y a pas mal de bouche d’aération donnant dans la rue au-dessus.

« Trouve une échelle et monte » Je lui cris vu qu’il est devant et ouvre la voie en ce moment, ce sera à lui de trouver la sortie. « N’importe quelle échelle » Je précise, parce que bon si en plus il se met à choisir, on est totalement foutu. Une fois en surface, je m’orienterais sans difficulté. Cela a quand même du bon d’avoir une mémoire hors norme. Je regrette juste de ne pas être dans la Matrice, parce qu’alors la créature n’aurait même pas été un problème. Mais ici je ne suis pas tout puissant, juste un humain sans défense naturelle et armé.

© eden memories
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Run / PV Sileas Sam 15 Oct - 10:32
Une échelle, une échelle, il est mignon lui. S'il avait vu une échelle, Deryn aurait immédiatement bifurqué de ce côté-ci. Alors courir, dans le noir, en essayant de sauver sa peau et d'échapper à une bête sordide tout en cherchant du regard une échelle invisible, il fallait bien avouer que ce n'était pas très facile. Mais, presque malgré lui, Deryn devait faire confiance au jeune homme car il n'avait aucune fichue idée de là où il se trouvait, ce qu'il détestait plus que tout. Heureusement que le jeune homme en question n'avait pas l'air d'avoir les deux pieds dans le même sabot, sinon ils auraient été sans aucun doute condamnés.

"N'importe quelle échelle". Bien, bien, bien. Encore fallait-il en trouver une pour pouvoir choisir. Bref... Deryn prit une intersection étroite, suivie d'un couloir si étroit qu'il lui fallait se baisser pour avancer. Courir baissé était évidemment une des grandes passions de la vie de Deryn et les flots d'adrénaline qui se déversaient dans son être ne parvinrent pas à endiguer l'acidité cynique qu'il ressentait. Il espérait sincèrement que les documents qu'il a récupérés quelques minutes plus tôt valaient la peine, sinon, il y avait des chances qu'il soit assez mécontent.

Le passage délicieusement étroit débouchait sur une petite salle ronde, depuis laquelle partaient d'autres tunelles semblables à celui que Deryn venait de prendre. Et là, miracle!, une échelle était accrochée au mur et montait vers une bouche d'égoût, à bien une vingtaine de mètres de hauteur. Ce n'était pas trop tôt. Deryn posa la main sur le premier barreau rouillé, avant de se demander si son collègue l'avait suivi. Il resta quelques instants silencieux avant d'entendre des bruits de pas étouffés venant du tunnel. Le coeur battant, il attendit néanmoins de voir apparaître la silhouette de son compagnon d'infortune pour pouvoir respirer.

"Tu es là. Allons-y."

Et Deryn se mit à grimper à l'échelle, en regardant de temps à autres afin de vérifier si le jeune homme était toujours derrière lui. Les barreaux étaient assez distancés les uns des autres, ce qui faisait que la progression était difficile et plutôt lente qu'il ne l'aurait souhaité, mais Deryn s'approchait de la sortie. Il entendit un grognement bestial mais étouffé qui semblait parvenir de bien loin et il ne put s'empêcher de se dire qu'ils allaient peut-être survivre. La bouche d'égoût était toute proche, il allait pouvoir la toucher. Le contact du métal froid fut comme une libération pour Deryn qui la souleva difficilement et la fit glisser avec peine, libérant ainsi leur porte de sortie. Deryn rampa hors du trou avant de se rendre compte que la sortie menait dans un entrepôt sombre, dans lequel planait une désgréable odeur de drogues mêlées. Il attendit que le jeune homme soit sorti afin de repousser la plaque dans le trou. Puis, il chuchota :

"Tu as une idée d'où on est ?"

_________________
Deryn Elaeth
avatar

CODE BARRE.
LEGENDES VEHICULEES: Ce qui se dit au sujet de votre personnage, ce qu'on dit de lui dans son dos, sa réputation en somme.
INVENTAIRE: Les armes, véhicules, et objets dont dispose votre personnage sous forme de liste. Tout peut s'acheter pour qui s'en donne les moyens. (voir l'armurerie pour dépenser vos points et acquérir des objets).
DISPONIBILITE RP: Libre, complet ou indisponible, vous pouvez aussi indiquer un ralentissement ou une absence ici !
NOUVEAU MODÈLE.
NOUVEAU MODÈLE.
INTERZONE

DATE DE PÉREMPTION : 07/03/2016
MENSONGES PROFÉRÉS : 926
TRESORS VOLES : 7054
CRÉDITS : Edenmemories (Merci! *.*) / Val
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Run / PV Sileas Dim 4 Déc - 21:44
Run

Deryn & Sileas

Je continues de suivre mon improbable allié. Mes sens sont focalisés sur la créature, qui nous poursuit, et ce qu’il y a autour de nous. J’inspire profondément et j’expire lentement pour ne pas m’essouffler. Heureusement que vivre dans le Ghetto donne une bonne condition physique, si on fait attention à sa santé et sa condition physique. Mais Maman m’a appris tout ce qu’il fallait savoir pour survivre et prendre soin de moi. Et mon métier me donne l’occasion de gagner des tickets restaurants assez facilement pour m’alimenter. Je ne suis pas parmi ceux, qui vivent le moins bien ici-bas même si je ne frôle pas le niveau de vie de la Citadelle, où du moins de ce qu’on raconte comme histoire.

Je fronce des sourcils, quand il bifurque dans un couloir plus étroit. Je le suis bien évidemment. Je m’abaisse pour éviter le plafond trop bas. Génial courir courber en deux ralentit l’allure.  Mais je tente de garder ma vitesse de course et de suivre l’autre jeune homme. Finalement, nous débouchons dans une salle circulaire, où il y a plusieurs autres couloirs et une échelle. Je soupire de soulagement. Au moins on peut remonter à la surface où la vie est dangereuse, mais il n’y a pas de créature affamée. Je hoche la tête simplement en réponse quand l’étranger commente ma présence. Il est un peu tard pour s’inquiéter de savoir si je suis toujours en vie. Et quand bien même je ne serais pas arrivé jusqu’ici, je doute qu’il m’aurait porté secours. Nous sommes des étranges l’un pour l’autre. Il y a longtemps que je ne crois plus en la bonté de l’humanité. Pas dans un monde apocalyptique.

Je laisse quelques échelons d’avance à mon compagnon avant de monter à mon tour tout en maintenant son rythme. Ce n’est pas évident avec les échelons métalliques glissants de maintenir le rythme et de ne pas déparer. Je remarque que le jeune homme est arrivé tout en haut de l’échelle et qu’il pousse la bouche d’égout pour l’ouvrir. Le bruit métallique couvre un moment les grognements de la créature. Je poursuis ma progression, et je rampe à mon tour hors du tunnel. Une fois sorti, j’aide mon compagnon à remettre la plaque d’égout à sa place. Une fois cela fait, je soupire et je me laisse tomber sur le dos.

L’odeur est forte. On est dans un entrepôt. Et vu l’odeur de drogue, je suppose qu’on est dans un de ceux appartenant aux revendeurs. Ce qui me donne une idée d’où je suis même si je viens rarement par ici. «Oui, j’ai une idée d’où on est. » Je commente en passant une main sur mon visage. Lentement je me redresse en position assisse. « Mais il est préférable qu’on sorte d’ici assez vite. » J’ajoute avec un mouvement de tête vers la sortie. Je ne suis pas très chaud pour croiser des revendeurs de drogues synthétiques. « Au fait, moi c’est Sileas. » Je finis par me présenter quand je me remets sur mes pieds. « Tu viens ? »

© eden memories
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Run / PV Sileas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Run / PV Sileas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Sileas Mackenzie ~ Sorcier de la Matrice

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les âmes mortes ::  :: Autopsie :: ARCHIVES RPS-
Sauter vers: