Bienvenue sur Les âmes mortes Invité
Ouverture du forum

Poing de Suture ~ PV Dr Morgan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 ::  :: Autopsie :: ARCHIVES RPS
MessageSujet: Poing de Suture ~ PV Dr Morgan Jeu 7 Avr - 20:47
Il lui tape sur le système, il l'insulte, il le bouscule. Il le pousse à bout. Lloyd s'en son sang bouillir, il le sent tambouriner à ses tempes. Son estomac se contracte et ses poings se serrent. Il ne va pas se retenir, ce n'est pas dans sa nature. Pour une fois son visage affiche quelque chose. Ses sourcils se froncent et ses lèvres se contractent en un rictus malsain. Il laisse la colère l'envahir. Il aime cette sensation de puissance qui coule dans ses veines, il se sent transformer alors que rien à changé son visage est juste crispé dans un masque de rage. Il se sent vivant.

Son adversaire est bien plus grand que lui, les muscles saillants, il arbore le même sourire que Lloyd. Sa moustache protubérante lui donne un air comique. La tension dans le bar et à son comble et tout les yeux sont tournés vers le duo. Le tenancier commence à mettre à l'abri ses verres et bouteilles. Les bagarres sont de coutumes et les dommages collatéraux sont récurant. Limiter la casse est une question de survie. Les paris vont bon train et Lloyd n'est clairement pas le favori. La masse de muscles qu'est son adversaire va le mettre au tapis en un rien de temps. Le Corbeau le sait mais le Corbeau ne va pas fuir, il en veut à cet homme alors il doit réagir. C'est toujours ainsi que ça se passe. Les vielles habitudes ont la vie dure. Et Lloyd n'a clairement pas envie de les changer, c'est seulement comme ça qu'il se sent bien. La rancœur le rend malade, les remords le freinent.

Lloyd s'élance sur son adversaire. Son poing s'écrase sur le joue du moustachu. Celui-ci ne bronche pas. Il se frotte seulement le visage comme si un moustique venait de se poser. Le poings de l'adversaire rencontre la mâchoire du jumeau, celui-ci recule, chancelant, il vient de se mordre la langue, un filet de sang tâche sa joue. Le Corbeau secoue la tête, chassant les points noirs qui dansent devant ses yeux et se lance en avant, son genoux vient rencontrer l'entre jambe du géant qui s'effondre. Les "oh" du public arrachent un sourire satisfait à Lloyd. Sa joie est de courte durée, déjà, le baraqué se relève, son pied rencontre l'estomac de Lloyd. Le jumeau s’étale, son souffle le fuit. Les yeux écarquillés, son sourire a déserté ses lèvres. Il se relève néanmoins. Mais pas pour longtemps. Le géant enserre de ses bras puissants son adversaire et resserre toujours un petit peu plus son étreinte. Un craquement sinistre se fait entendre et le moustachu rit doucement. Lloyd ne rit et ne sourit plus, il se débat comme il peut. C'est finalement l'uppercut qu'il reçoit en plein visage qui met fin au combat.

Violemment rejeté par terre, il sent le sang couler sur son visage et cache son nez de ses mains. Il sent qu'on le tire par le col pour le mettre dehors. Une fois dans la ruelle sombre il se relève, chancelant, et fait quelques pas avant de se laisser glisser le long du mur, épuisé.

On ne peut pas dire que Lloyd s'est bien battu, il s'est fait battre à plate couture. Mais au moins, il avait évacué sa colère, c'était le plus important. Il jette un oeil à sa main ensanglantée et tremblante et se demande comment il allait de un : rentrer chez lui et de deux, faire en sorte que sa Deuxième Aile ne se rende compte de rien.

Il pousse un soupir. Il se sent coincé sans ressource et sans force. La situation est délicate
Lloyd Droski
avatar

CODE BARRE.
LEGENDES VEHICULEES: Il n'en est peut-être pas à son premier meurtre ...
INVENTAIRE: Un tokarev sans nom
DISPONIBILITE RP: Libre ! Viendez, viendez !
ADMIN.il a des ailes noires de corbeau
ADMIN.
il a des ailes noires de corbeau
INTERZONE

DATE DE PÉREMPTION : 05/03/2016
MENSONGES PROFÉRÉS : 196
TRESORS VOLES : 3033
CRÉDITS : Paint
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Poing de Suture ~ PV Dr Morgan Lun 11 Avr - 17:47
Je hâtais le pas. Je n'aimais pas le quartier, glauque  souhait et je ne pouvais me défendre d'une certaine défiance en marchant dans ces ruelles sombres et sales où prostitués, dealers et junkies faisaient leurs affaires sordides.  Parfois le long du mur était affalée une forme humaine, en général tellement saoule qu'elle était incapable de marcher et préférait cuver là recroquevillée sur elle-même que de rentrer chez elle. L'odeur était souvent à la hauteur des lieux, mélange de pisse et de vomi dans ces couloirs sans air de la surface. Le plus étrange était ces renfoncements de portes qui jalonnaient le couloir, marquant l'entrée de maisons, de bars ou de bordel. Il y avait toute une vie ici mais à coté Leith était paradisiaque ! Un bruit derrière moi me fit sursauter et je regardais en arrière, accélérant machinalement le pas. Quand vous saurez que je transportais des dérivés morphiniques, vous comprendrez que je n'étais vraiment pas à l'aise à me balader au milieu de cette faune. C'était d'ailleurs pour ça que j'étais ici, dans ce coin où je ne fichais jamais les pieds si je pouvais l'éviter. Se procurer des analgésiques était de plus en plus dur et on m'avait rencardé sur un possible approvisionnement. Dans un accès de paranoïa du dealer, le rendez-vous avait eu lieu ici, dans les souterrains malgré mes réticences. Une bonne partie des dons de la collectivité et de nos amis de la Résistance, était passé dans cet achat qui s'avérait vraiment nécessaire après que nos stocks aient drastiquement diminué dans l'effondrement des immeubles de Old Town.
Je faillis prendre les pieds dans des jambes étendues au milieu du passage. Gêné, je m'excusais vaguement en jetant un regard à la forme allongée là, dans la fange de la rue. Et je m'arrêtais. L'homme était affalé contre le mur,  le visage en sang, visiblement très sonné. Je jetais un regard alentour. Il y avait une porte d'un bar pas loin, un de ces bars où les bastons devaient être monnaie courante. Il ne me fallut pas longtemps pour comprendre ce qui avait du se passer. Ok...je suis médecin, et même si le serment d'hippocrate est passé de mode, considérez que je suis un peu old school. Je m'approchais et donc pour m'accroupir près de l'homme.

hé garçon, tu m'entends ?
Comment tu t'appelles ?


Je m'en fais pour lui prendre le pouls, en faisant attention, il peut très bien avoir un réflexe de défense . Je me penche pour regarder ses pupille, pas facile dans la pénombre éclairée des rares néons des établissements locaux. Il est visiblement encore choqué. On ne peut pas rester là en plein milieu du passage mais je ne suis pas sur de pouvoir le déplacer. Non pas que je ne puisse pas le soutenir, j'ai la carrire pour, mais je dois d'abord vérifier s'il n'a pas des cotés cassées ou des lésions internes.

Comment tu te sens ?
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Poing de Suture ~ PV Dr Morgan Mer 13 Avr - 19:51
Il est encore conscient. Le monde tourne d'une drôle de manière mais il est conscient. Lloyd sent le mur froid et mort derrière lui, il sent chaque irrégularité des pierres s'enfoncer dans son dos. Il sent la douleur aussi. Elle irradie. Ses côtes ne sont plus qu'un amas de souffrance. Il l'imagine comme un puzzle dont quelques pièces ont été perdues. Il se demande comment c'était à l'intérieur. A quelle point la situation était elle grave ? Est ce que Deryn allait lui en vouloir ? Oui sûrement. Pour combien de temps ?  Est ce que cette bagarre avait été une erreur ? Non, pas de son point de vue. Il avait perdu, il c'était fait laminer et là, il regarde le haut de son Sweat se faire tâcher sans ménagement. Il regarde avec attention les gouttes de sang couler de son visage, de son nez, s'écraser sur le tissus. Il semble fasciné mais il est juste concentré. Il essaye de ne pas fermer les yeux, il essaye de chasser les étoiles noires qui dansent devant sa vue. Il papillonne un instant. C'est difficile.

Un homme trébuche alors contre ses jambes tendues au milieu de la rue. Il ne ressent rien, ce n'est rien en comparaison à ses côtes qu'il imagine en miettes. Il ne réagit alors pas. Son interlocuteur s'en charge. Il s'accroupit face au corbeau et lui parle.

hé garçon, tu m'entends ?
Comment tu t'appelles ?


Oui il l'entend mais de là à lui répondre... Il se sent tellement fatigué, il a mal aussi. Il détache cependant les yeux des perles rouges sur son haut pour poser son regard, peut-être un peu vide, sur son interlocuteur.

Est ce qu'il avait déjà prit une rouste aussi violente avant ? Il ne s'en souvient pas. Peut-être que c'est la première. Ca l'étonnerait.

La main de l'homme s'approche de son poignet et s'en empare. Lloyd ne réagit toujours pas, il a bien envie de grogner mais il ne fait rien. Encore une fois. Il plonge cependant son regard dans celui de son interlocuteur, essayant de se raccrocher à ce qu'il peut.

Comment tu te sens ?

Dans l'esprit peu frais de Lloyd, une réponse sarcastique se forme, une réponse qu'il aurai volontiers sortie à sa Deuxième Aile. Quelque chose comme " Je me sens comme Mufasa après le troupeau de gnous" Il a envie de rire à sa référence minable mais la moindre inspiration le lance, alors il s'abstient.

- Douloureux ?

Il regarde sa main toujours ensanglantée et reprend :

- J'ai bien envie de vous dire que mes côtes ne doivent plus être à leure place initiale et que ce n'est pas agréable.

Il reporte son attention sur l'homme.

- Mais qu'est ce que vous allez y faire ?

Le ton qui se veut froid est juste faible. Une dernière bravade inutile. Encore une.
Lloyd Droski
avatar

CODE BARRE.
LEGENDES VEHICULEES: Il n'en est peut-être pas à son premier meurtre ...
INVENTAIRE: Un tokarev sans nom
DISPONIBILITE RP: Libre ! Viendez, viendez !
ADMIN.il a des ailes noires de corbeau
ADMIN.
il a des ailes noires de corbeau
INTERZONE

DATE DE PÉREMPTION : 05/03/2016
MENSONGES PROFÉRÉS : 196
TRESORS VOLES : 3033
CRÉDITS : Paint
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Poing de Suture ~ PV Dr Morgan Sam 16 Avr - 8:52
Son regard papillonna et se posa sur moi, trouble au début puis se fixant un peu plus. Au moins il réagissait, c'était déjà bon signe. Sa tentative bravache de réponse me fit légèrement sourire en même temps qu'elle m'agaça. D'un ton bref je répondis, citant Paul Kelly, feu mon mentor

Je me doute que c'est douloureux. Au moins c'est que tu es en vie.

Pour un novice, le sang sur son visage aurait été impressionnant mais je savais que ce n'était rien. Les blessures au cuir chevelu ou l'arcade sourcillière saignaient toujours abondamment même quand elles étaient superficielles, ce qui était le cas ici. Je m'inquiétais plus des dommages internes. Je glissais ma main sous son pull pour palper avec précaution son corps, l'emplacement de la rate notamment, dont l'éclatement était toujours à redouter.

Détends-toi, je ne vais pas te violer...

Le ton était sans doute trop railleur pour un médecin défenseur des opprimés mais il était tard, j'étais fatigué, j'avais eu ma dose de misère et ce gars là n'avait rien d'un opprimé. Après avoir palpé son ventre, j'étais plus ou moins rassuré. Et il avait surement une ou deux côtes de fêlées ou de cassées, douloureux oui, mais pas mortel.
Son pouls était un rapide, un peu chaotique. Ce pouvait être un effet de la douleur et des endorphines en action mais ça pouvait aussi être un effet d'une drogue quelconque. Il ne circulait pas mal de Tarbh bon marché dans cette zone, une saloperie de drogue à base de testostérone synthétique qui amplifiait les réponses masculines, agressivité, prouesses sexuelles, confiance en soi. Son nom signifiait taureau en gaélique, ha la poésie toute en finesse des dealers du Ghetto ! Avec cette drogue, La montée était rapide, les effets secondaires importants, la descente assez désagréable mais dans ce lieu où bordels, paris clandestins et bagarres de bar étaient monnaie courante, le Tarbh avait pignon sur rue. Il fallait que je sache s'il en avait absorbé, ça ou autre chose. L'odeur qui émanait de lui me laissait supposer qu'il avait bu, à mois que ce ne soit simplement l'odeur persistante de cette ruelle glauque. Je regardais ses pupilles pour vérifier leur dilatation. Sa chaleur corporelle me semblait normale alors que le Tarbh provoquait une montée significative de température suivi d'une chute lors de la descente, avec frissons, le sentiment d'être gelé de l'intérieur et un sentiment de dépersonnalisation. Le fait qu'il tente de faire de l'humour était plutot bon signe. Mais il pouvait avoir pris autre chose.

Tu as pris quelque chose . Tarbh, Speed ? Crack ?

Je soupirais, quoiqu'il en soit, inutile d'essayer de le soigner ici dans la boue, la crasse, la pénombre.

On ne va pas rester ici mon garçon. Ce n'est pas un endroit pour te soigner convenablement.

J'ajoutais à contrecœur, comme si j'annonçais une maladie honteuse.

Tu'aurais pu plus mal tomber, je suis médecin

C'était le genre de chose qui me rendait en colère contre moi-même mais la propagande Pinxit finissait par agir, même sur moi. Agacé contre moi-même, je me penchais pour lui offrir un appui

Tu as raison, t'as surement une ou deux cotes en vrac et besoin d'un bandage. Et désinfecter ces coupures aussi. Bon, tu vas t'appuyer sur moi et on va se lever. Tu t'en sens capable ? ça va faire un mal de chien mais on trouvera une charrette à porteur dès qu'on aura réussi à remonter à la surface. Nous ne sommes pas loin d'un passage.


Allez mon gars, à trois, on y va.

J'étais grand et solidement bâti, Dieu merci, mais porter un homme qui n'est pas conscient ou n'est pas capable de se mouvoir n'est pas chose si aisée. Il allait devoir y mettre du sien malgré la douleur. Malgré ça, je ne pouvais pas lui donner de morphine pour l'instant, comment savoir comment son organisme réagirait dans son état ? Si ça l'abrutissait, je n'arriverais pas à le déplacer.

Un
Deux
Trois

Je le soulevais sans problème.
En route, je t'amène à mon local
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Poing de Suture ~ PV Dr Morgan Mar 19 Avr - 0:02
Lloyd observe son interlocuteur sans un mot. Il a laissé tomber le masque de l’indifférence, incapable de le tenir en cet instant. Il a donc une tête blasée et fatiguée.  

Ses yeux avisent le petit sourire de l'homme, preuve que eux fonctionnaient correctement. C'était déjà ça de gagné. Tout n'est plus qu'une question de concentration pour éviter de voir son interlocuteur se transformer en tâches noires.

-Je me doute que c'est douloureux. Au moins c'est que tu es en vie.

Le corbeau se fit la réflexion, qu'effectivement... C'est une vérité absolue. Lloyd n'en ferai pas son train de vie mais peut-être qu'au fond il le fait déjà et que ses explosions de colère ne sont qu'un prétexte pour se sentir vivant ? Le jumeau a bien envie de se pencher sur la question là maintenant. Assis dans une ruelle sale, dans un état relativement déplorable et à la limite de l'inconscience. C'est parfait pour une introspection.


La retour à la réalité ce fait de manière brutale pour Lloyd quand une main passe sous son haut. Faiblement il essaye de protester, de gesticuler pour se défaire de la baladeuse. C'est cependant tellement faible que ça ne sert strictement à rien.

-Détends-toi, je ne vais pas te violer...

Il grogne. Ca ne sert mais il a toute fois l'impression d'avoir fait quelque chose pour se défendre. Pauvre esprit confus. Il laisse l'homme le palper comme il veut, vérifier tout ce qu'il souhaite tandis que le Corbeau se laisse doucement engloutir dans les méandres de la bienveillante inconscience. Il laisse ses paupières lourdement tomber sur ses yeux et commence à sentir la douleur refluer. Ce n'est pas la meilleure chose à faire, il le sait. Mais tant pis ?

-Tu as pris quelque chose . Tarbh, Speed ? Crack ?

Le Jumeau rouvre brutalement les yeux et sent une vague de douleur l'envahir, il pince les lèvres, seules témoins de ce qu'il ressent. La voix de son interlocuteur a un petit peu de mal à atteindre le cerveau de Lloyd, il se concentre sur les paroles avant de secouer la tête. Il n'a rien prit hormis un verre d'alcool au bar. Il se voit mal toucher à ce genre de substances. Au moins quelque chose sur lequel il se sent réglo'.

-On ne va pas rester ici mon garçon. Ce n'est pas un endroit pour te soigner convenablement.

Le Corbeau a envie de rire. il appréhende déjà le moment où il va devoir se lever.

-Tu aurais pu plus mal tomber, je suis médecin

Il pose un oeil neuf -et vitreux- sur l'homme. Ca explique tout ces gestes. Effectivement, il aura pu plus mal tomber. Peut-être a-t-il maintenant une chance de ne pas se faire (trop) gronder par son frère ? Par contre il sait qu'il va avoir une dette envers son médecin... Et pas une petite si il arrive à le remettre sur pied.

- Tu as raison, t'as surement une ou deux cotes en vrac et besoin d'un bandage. Et désinfecter ces coupures aussi. Bon, tu vas t'appuyer sur moi et on va se lever. Tu t'en sens capable ? ça va faire un mal de chien mais on trouvera une charrette à porteur dès qu'on aura réussi à remonter à la surface. Nous ne sommes pas loin d'un passage.

Allez mon gars, à trois, on y va.


Le moment tant redouté est arrivé. Il est arrivé trop vite au goût de Lloyd qui passe tout de même son bras par dessus les épaules du médecin pour pouvoir y prendre appuie.

Un
Deux
Trois


Le corbeau pousse sur ses jambes et un râle de douleur passe ses lèvres. Il parvient cependant à se mettre debout. Prudemment il met un pied devant l'autre. Il les fixe avec attention. Son pas est vacillant et clairement peu sûr mais il avance. C'est tout ce qui compte. Il fait quelques mètres avant de flancher, ses genoux le lâchent et il se rattrape comme il peut sur l'épaule de son interlocuteur. La secousse déclenche une vague de douleur et la sueur commence à perler sur son front. On ne peut pas dire qu'il soit au mieux de sa forme.

- Je crois que je ne vais pas tenir longtemps.

Non, il ne va pas tenir longtemps. il prie intérieurement pour que ses yeux restent ouverts et ses jambes droites mais il ne se fait pas d'illusion.  
Lloyd Droski
avatar

CODE BARRE.
LEGENDES VEHICULEES: Il n'en est peut-être pas à son premier meurtre ...
INVENTAIRE: Un tokarev sans nom
DISPONIBILITE RP: Libre ! Viendez, viendez !
ADMIN.il a des ailes noires de corbeau
ADMIN.
il a des ailes noires de corbeau
INTERZONE

DATE DE PÉREMPTION : 05/03/2016
MENSONGES PROFÉRÉS : 196
TRESORS VOLES : 3033
CRÉDITS : Paint
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Poing de Suture ~ PV Dr Morgan Dim 24 Avr - 19:03
Il s'appuya de tout son poids sur moi et je le relevais. Mazette, je m'étais mépris sur son poids et sa carrure, vautré comme il l'était dans la fange de la rue dont au passage, il me maculait à son tour. Enfin, on ne traine pas dans ces rues sans espérer en ressortir propre, et je parle tant physiquement que moralement On avança comme ça cahin-caha, lui s'appuyant sur moi, moi le portant et le trainant en même temps. Je savais que ça devait lui faire un mal de chien mais je n'avais pas moyen de lui éviter ça. Il glissa un peu plus et je l'encourageais

Allez mon garçon, on y est presque
Tiens le coup, ok ?


La notion de presque est une notion très relative vous savez. À la fin, j'avais l'impression de le porter tout à fait, et je hélais de loin un type avec sa charrette. Avec la pénurie de carburant et de véhicule, des systèmes D s'étaient développés dans le ghetto pour parcourir la ville, inspirés sans doute de ce qu'on pouvait trouver en Chine ou en Thaïlande il y a quelques dizaines années. Pour quelques pièces je pus charger mon patient dans la charrette à bras et je m'installais près de lui. Cette fois je crois qu'il avait tout à fait perdu conscience. Au moins il ne sentirait pas les cahots sur les pavés de la ville. Il nous fallut un bon quart d'heure pour rejoindre New Town et le cabinet. Je donnais un supplément au gars pour qu'il m'aide à monter mon jeune patient. Pourquoi cette idée saugrenue du cabinet au premier étage ? Simplement parce qu'ainsi nous profitions d'un peu plus de lumière et étions plus isolés de la boue; en plus avec le système de double porte et de passerelles, ça laissait des sorties différentes de repli et c'était important pour certains de nos patients même si ça posait d'autres soucis.  Mon porteur et moi l'installâmes sur une des couchettes.

Merci.


Le "taximan" me salua et s'en alla tandis que j'appelais

Roxy ? Tu es là ?


Mais aucune réponse, ma collègue avait du sortir, appelée par un patient ou par sa mère, au rez-de-chaussée justement. Bon, il était temps de voir à m'occuper de ce jeune homme. Je me lavais les mains et je retournais vers lui au moment où il reprenait conscience.
Je sortais une ampoule de calmant et une seringue stérilisée tout en lui parlant pour qu'il retrouve tout à fait ses esprits en se focalisant sur ma voix.

Ha la belle aux bois dormant se réveille. Bon je vais te faire une piqûre d'analgésique d'accord ?  Ensuite on pensera ses côtes bien serrées et on s'occupera de tes ecchymoses et cette plaie au front.
Tu m'as compris ?
Comment tu t'appelles mon garçon ? Quel âge as-tu ?

C'était une façon de savoir s'il avait une commotion ou un choc, s'il hésitait sur les réponses ou ne savait pas.
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Poing de Suture ~ PV Dr Morgan Lun 25 Avr - 0:44
Lloyd passe son temps à secouer la tête vigoureusement - à son humble avis- pour chasser les trente-six chandelles qui lui font le balais du siècle. Son pas est trainant, lent. Le Corbeau s'exaspère de se voir aussi faible. Il n'aime pas être assisté mais il doit bien avouer que ce médecin est peut-être la meilleure chose qui lui soit arrivée aujourd'hui. Ceci étant, chaque mouvement est une torture et il ne rêve que de retrouver l'appartement miteux qu'il partage avec son frère et sentir sa présence. Tant pis s'il se fait enguirlander.

Allez mon garçon, on y est presque
Tiens le coup, ok ?


Lloyd a cette folle envie d'éclater de rire. Un rire nerveux qui ne peut être que jaune. Presque ? Presque comment ? Tenir le coup ? Pour ça il a une vraie réponse : Non. La sueur lui colle les cheveux sur le front et la nuque, il souffle comme un bœuf et ne voit définitivement plus grand chose. Il entend à peine son "sauveur" appeler quelqu'un. Il ne sent plus vraiment les bras qui l'aident -le portent- et l'installent dans une charrette. Une fois assit, c'est le black out complet. Le corbeau ne répond plus de rien et son esprit s'est gentiment noyé dans les méandre de l'inconscience.

Le trajet n'est qu'un trou noir dont Lloyd n'aura jamais connaissance.

Allongé. Le Corbeau sent son corps douloureux et étendu sur quelque chose de mou. Est il de retour à la maison ? Est ce que Deryn sera penché au-dessus de lui quand il ouvrira les yeux ? Alors Lloyd lui fera ce petit sourire qu'il ne réserve qu'à sa deuxième Aile et son jumeau sera soulagé. Un beau programme.

Le Corbeau fronce les sourcils un instant et fini par ouvrir les yeux, sûr d'être chez lui. Un infime sentiment de panique le prend quand il ne reconnait pas le plafond, qu'il ne sent pas l'odeur de son appartement et que son frère n'est définitivement pas là. Il passe un certain temps à fixer droit devant lui, essayant de se remémorer les événements passés.

Ha la belle aux bois dormant se réveille. Bon je vais te faire une piqûre d'analgésique d'accord ?  Ensuite on pensera ses côtes bien serrées et on s'occupera de tes ecchymoses et cette plaie au front.
Tu m'as compris ?
Comment tu t'appelles mon garçon ? Quel âge as-tu ?


La voix de l'homme aurai pu le faire sursauter si il avait eu la force de sursauter. Au lieu de ça, il pose son regard fiévreux sur le médecin et réfléchi un instant à ses paroles. La petite pique du début aurai pu lui arracher un sourire plus facilement qu'en temps normal au vu de son état. Ca lui plait. La suite lui plait d'un seul coup beaucoup moins. Une piqûre ? Il l'a tient d'où ? Est ce qu'il peut vraiment lui faire confiance ? Est ce qu'il a vraiment le choix ? Non... Définitivement Non. Puis les trois dernières questions. Oui il l'a comprit. Il ne fait cependant aucun effort pour le faire l'exprimer. Les deux autres questions l'inquiètent plus. Peut-il donner son nom ? Est ce que son frère et Azazel seront à l’abri si cet homme qui l'avait ramassé dans la rue apprenait son prénom? Le Corbeau regarde avec insistance son interlocuteur, le jugeant comme il pouvait malgré ses facultés quelque peu diminuées. Il prend une inspiration -douloureuse- entr'ouvre les lèvres puis les referme. Que faire ?

- Lloyd.

Ses mots passent ses lèvres avant qu'ils ne soit approuvés par son cerveau. Mais il est trop tard. Il s'occupera des conséquences en temps voulu. Maintenant qu'il est là, autant essayer de faire un petit peu confiance. Il tend l’intérieur de son bras vers le médecin, lui donnant ainsi son accord pour le laisser faire ce qui doit être fait. Il reprend ensuite :

- Vingt-huit ans.

Peu content de se retrouver dans cette situation, Lloyd reporte son attention au plafond et ajoute :

- Je crois que je vous en dois une belle, hein ?

Une nouvelle fois, Lloyd tourne son visage vers son "sauveur" et essaye de le détailler malgré sa vue défectueuse.
Lloyd Droski
avatar

CODE BARRE.
LEGENDES VEHICULEES: Il n'en est peut-être pas à son premier meurtre ...
INVENTAIRE: Un tokarev sans nom
DISPONIBILITE RP: Libre ! Viendez, viendez !
ADMIN.il a des ailes noires de corbeau
ADMIN.
il a des ailes noires de corbeau
INTERZONE

DATE DE PÉREMPTION : 05/03/2016
MENSONGES PROFÉRÉS : 196
TRESORS VOLES : 3033
CRÉDITS : Paint
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Poing de Suture ~ PV Dr Morgan Mar 26 Avr - 20:23
Quand je lui demandais son prénom, je crus que je l'avais de nouveau perdu dans les vapeurs de l'inconscience. Mais non. Je croisais son regard et je lus l'hésitation non pas due au fait qu'il ne savait pas mais plutôt qu'il ne savait pas s'il devait me révéler son nom. J'en déduisis qu'il était suffisamment lucide pour se poser la question de savoir s'il devait me mentir ou pas. Sa réponse n'avait donc plus vraiment d'importance quand il me dit son prénom (vrai ou non) dans la mesure où j'avais déjà la mienne; je pouvais écarter la suspicion de commotion. Je lui fis la piqûre d'analgésique et en attendant que le produit fasse un peu effet, je le rassurais.

Ne t'en fais pas pour ça, Loyd, quasiment tous ceux qui passent ici peuvent en dire autant.

Et je ne faisais pas ça pour la gloire, ni même pour l'argent ou pour une quelconque reconnaissance, ni même par esprit d'héroisme. Pourquoi donc le faisais-je alors ? J'évitais de me poser ce genre de questions qui n'amenaient que le découragement ou la déprime. Je faisais ce que je devais. Peut-être simplement parce que j'en étais capable. Quand j'étais jeune, à New York, avant l'exil et le ghetto, j'avais eu des rêves : devenir le meilleur proto chirurgien ou un grand chercheur, inventeur d'un remède rare ou d'une nouvelle nanotechnologie. Aujourd'hui cela me paraissait des rêves d'enfant naïf . Aujourd'hui je me satisfaisais pleinement de sortir un gamin aux côtes brisées d'une ruelle pleine de boue; si seulement j'avais eu plus de moyens. Doucement, avec patience, j'ôtais sa chemise.

Désolé, je vais devoir découper ton tee-shirt.


Ce que je fis avec une paire de ciseaux. Je le nettoyais du mieux possible de la crasse et je pus mieux voir les ecchymoses violacées sur le haut du thorax et les flancs. Je palpais doucement

Sans radio pour confirmer, difficile à dire, mais vu de nez, je dirais une côte cassée et probablement une fêlée. Ici et ici. Rien de grave à ton âge mais tu en as pour quelques semaines à devoir te tenir tranquille mon garçon.

J'appliquais un onguent à l'odeur forte d'arnica et d'essences essentielles donné par la vate Bryluen et qui s'était déjà révélé efficace par le passé . Ensuite je fis un bandage suffisamment serré pour le maintenir mais pas trop pour ne pas l'empêcher de respirer librement. Un fois ses côtes bandées, je pus m'occuper de ses autres blessures. Je lavais son visage tout doucement mais méticuleusement. L'arcade était bien ouverte et je jugeais la plaie avant de prendre ma décision.

tu es bon pour deux trois points de suture.
T'en fais pas, je suis une vraie dentelière. Tu ne vas rien sentir.


tandis que je préparais le matériel, je discutais calmement avec lui pour qu'il ne se focalise pas trop sur l'aiguille et le fil. C'était fou le nombre de gens que ça faisait stresser, même de solides gaillards. Au moins, sur le lit, s'il tournait de l'œil, il ne se ferait pas de mal.

Alors qu'est-ce qui t'est arrivé mon garçon ? Mauvais endroit mauvais moment ?
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Poing de Suture ~ PV Dr Morgan Sam 30 Avr - 0:16
Au moment où l'aiguille traverse sa peau, Lloyd a un petit frisson, il imagine le contact froid du métal dans sa veine, il imagine le liquide se rependre dans son sang. Il n'aime pas spécialement ce contact, la drogue ne l'attire pas. Seule la cigarette lui offre un soupçon d'apaisement. Mais aujourd'hui, ce n'est pas de la cigarette, ni de la drogue qui coule dans ses veines. C'est quelque chose qu'il connait pour en avoir étudié à l'école, durant ses études de biologie. Un analgésique.

Ne t'en fais pas pour ça, Lloyd, quasiment tous ceux qui passent ici peuvent en dire autant.

Le concerné observe un instant le visage du médecin et se dit qu'effectivement, en tant que soigneur, beaucoup doivent lui être redevables. Mais Le Corbeau ne se soucie pas des autres, seul lui et son frère comptent dans cette aventure, dans cette vie. Lui sait qu'il doit un grand service à son interlocuteur et il sait qu'il n'en parlera pas immédiatement à son frère. Il sent que le médicament commence à faire effet et se détend, ses muscles se relâchent et la douleur diminue quelque peu. Il sent à peine les mains du médecin lui ôter sa chemise. Il les regarde faire et hoche distraitement la tête quand le médecin lui dit que son T-shirt allait être découpé. Il jette tout de même un oeil à son torse et aux bleus qui le recouvrent. Il grimace un instant pendant que le médecin l'examine et écoute le diagnostique. Oui, il avait mangé cher sur cette petite bataille.

Sans broncher, Lloyd laisse le guérisseur faire son travail. Il grimace, grogne pour la forme mais ne bouge pas. Il sait que moins il fera de mouvements, plus vite il sera débarrassé de ces contacts physiques dont il n'est pas friand.

Tu es bon pour deux trois points de suture.
T'en fais pas, je suis une vraie dentelière. Tu ne vas rien sentir.


Le tricot, il connait aussi, les aiguilles ne l'impressionnent pas et il en a déjà eu recours. Il observe donc l'homme préparer son matériel en silence.

Alors qu'est-ce qui t'est arrivé mon garçon ? Mauvais endroit mauvais moment ?

Le Corbeau observe un instant le dos de l'homme avant de parler d'une voix relativement normale, bien que sûrement moins enjoué que s'il avait été au top de sa forme :

- Pas vraiment non, J'ai engagé la bataille.

Il reporte son attention sur le plafond avant d'ajouter.

- Oui, un gringalet comme moi, vous avez le droit de vous moquer.

Puis il se retrouve frappé d'une évidence et retourne un regard curieux vers le médecin :

- Quel est votre nom ? Je ne crois pas m'en souvenir...[/color]
Lloyd Droski
avatar

CODE BARRE.
LEGENDES VEHICULEES: Il n'en est peut-être pas à son premier meurtre ...
INVENTAIRE: Un tokarev sans nom
DISPONIBILITE RP: Libre ! Viendez, viendez !
ADMIN.il a des ailes noires de corbeau
ADMIN.
il a des ailes noires de corbeau
INTERZONE

DATE DE PÉREMPTION : 05/03/2016
MENSONGES PROFÉRÉS : 196
TRESORS VOLES : 3033
CRÉDITS : Paint
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Poing de Suture ~ PV Dr Morgan Sam 7 Mai - 10:15
Je ne réagis pas à son air fier et farouche, presque provocateur si ce n'est par un sourire à la fois amusé et désabusé. Un jeune rebelle au sang chaud. Ce n'était pas le premier que je croisais. Les perspectives d'avenir dans le ghetto sont tellement inexistantes. Que voulez-vous que ça donne ? J'en avais croisé plus d'un de ces jeunes qui pour se sentir vivant jouaient avec la mort. Je ne me moquais pas.

Au temps pour moi, je ne me suis pas présenté. Et je suis le Dr Morgan Brewster. Les gens m'appellent Brewster en général mais c'est comme tu veux tant que tu évites le Doc'

Je lui fis un clin d'oeil. Evidemment j'aimais autant qu'on évite d'attirer l'attention des autorités sur ma profession qui fleurtait à la limite de la légalité. On me tolérait tant que je ne faisais que des soins "mineurs", j'avais du renoncer depuis longtemps à ma spécialisation de proto-chirurgien. Je n'en avait pas vraiment de regrets, je n'avais pas le temps pour ça.

Donc tu t'es pris pour Rocky Balboa et tu est tombé sur Ivan Drago

Je n'étais pas très sur qu'il comprenne la référence.

En tout cas tu as vraiment du l'énerver, il t'a bien amoché. Ne bouge pas mon garçon. Tu ne vas presque rien sentir, cette zone n'est pas très innervée. ça va juste piquer un peu. On y va.

Je désinfectais la plaie encore une fois et je lui fit deux jolis points de suture digne d'une couturière. J'avais la main, pas par talent mais par la force de l'habitude.

Voilà, on a fini. Il est tard tu sais. Le mieux c'est que tu te reposes ici cette nuit et demain, et bien demain on trouvera un transporteur pour te ramener chez toi.

Je me levais et débarrassais mes outils, jetant les compresses souillées et mettant les instruments à désinfecter dans un haricot métallique. Je m'en occuperais demain. Ensuite, je me lavais soigneusement les mains et les avant bras avec du savon dans une bassine d'eau entreposée sur une commode dans la pièce.

Tu as faim ? Moi oui.
Je dois pouvoir nous faire quelque chose de chaud et de mangeable.

Je souris d'un air rassurant à mon jeune rebelle. Ma collègue Roxy a du rentrer chez sa mère à cette heure-ci. Je ne m'étais pas rendu compte qu'il était si tard. Ils vont bientôt couper l'électricité par mesure d'économie disent-ils. C'est surtout un moyen de contrôler la population. Les ouvriers se couchent plus tôt, le rendement est plus productif, moins de personnes dans les rues ou se réunissant tardivement. J'allume une lampe tempête qui éclaire la pièce d'une lumière jaunâtre et vacillante. Dans la pièce à coté, il y a un réchaud. Je fouille dans le placard et j'en sors une boite de haricots blancs à la tomate si typiquement écossais. Je lui parlais de l'autre coté de la fine cloison de bois qui nous séparait, la porte entre les deux avait disparu depuis longtemps

Ne t'attends pas à de la grande cuisine

Bientôt, le repas chauffe dans une casserole en aluminium. Je touille soigneusement le repas pour ne pas qu'il accroche.
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Poing de Suture ~ PV Dr Morgan Jeu 30 Juin - 23:37
Lloyd écoute attentivement et a un vague signe de tête quand il entend le prénom de son “sauveur”. Il a bien envie de l'appeler Morgan, juste comme ça, une envie. Il n'est vraiment pas au top de sa forme. Rien que pour penser pouvoir se permettre des familiarité avec un inconnu. Il évite le “Doc” comme ça. Il pense un instant à revenir sur l’appellation du Médecin avant de se reconcentrer sur sa voix.

- Donc tu t'es pris pour Rocky Balboa et tu est tombé sur Ivan Drago

Lloyd à un sourire un peu vague. Il se souvient de se film qu'il à vu avec son père et son frère quand il était encore enfant. Il ne se souvient plus si il avait aimé ou non mais il n'y prête pas plus attention. Déjà, l'aiguille entre dans son champ de vision. Il ne ressent rien est n'est pas effrayé. Il les connait et les utilise. Il ferme cependant les yeux à son approche. Surtout pour s'empêcher de la regarder danser au dessus de lui. Il préfrere donc l'ignorer. Le corbeau sent le fils se glisser sous sa peau et ne grimace pas. Il se concentre sur la douleur de ses côtes maintenant bandées et laisse Morgan faire son travail sans broncher.

- Voilà, on a fini. Il est tard tu sais. Le mieux c'est que tu te reposes ici cette nuit et demain, et bien demain on trouvera un transporteur pour te ramener chez toi.


Le Corbeau rouvre les yeux avec un petit soupir de contentement, c'est terminé et il est vivant. Il se contentera de ça, bien qu'il préférerai être au côté de son frère plutôt qu'un presque inconnu qui vient de lui sauver les meubles. Doucement, il tente de se relever dans le but de s'assoir. Bien qu'il fasse de son mieux, il ne peut s'empecher de gemir un instant et de faire une des plus belles grimaces de son panel. Une fois assis sur le bord du lit, il pousse une nouvele fois un soupir. Il a l'impression d'avoir courru un marathon. Il se doit de reprendre consistance ou du moins, en donner l'air. Aussi, il s'installe dans sa position favorite, les coudes sur les cuisses, les mains croisée, le dos legermement vouté -malgré la douleur- et le masque de marbre revêtu. Il se cache. Il observe le dos du Medecin sans parvenir à faire la moindre conclusion, une bonne nuit de sommeil lui ira très bien c'était certain.

Quand Morgan lui demande si il a faim, Lloyd se rend comte que son estomac est bien vide et que l'odeur des haricots lui réveille les papilles.

- Ne t'attends pas à de la grande cuisine

Le Corbeau a un petit sourire en entendant la phrase de Morgan et affiche un infime sourire.

- Oh vous savez, la grande cuisine c'est pour les gens de la Citadelle. Je dois vous dire que j'ai fait des coquillettes jambon pour notre emménagement à mon frère.


Ce doux souvenir repend une vague de chaleur protectrice en Lloyd qui finalement, ne peut pas s'empêcher de sourire.

- Morgan ? Comment en êtes vous venu à faire le médecin de l'ombre comme ça ? Il n'y avait pas une place mieux placée pour vous que de ramasser des cadavres ambulants dans les égouts ?

Lloyd Droski
avatar

CODE BARRE.
LEGENDES VEHICULEES: Il n'en est peut-être pas à son premier meurtre ...
INVENTAIRE: Un tokarev sans nom
DISPONIBILITE RP: Libre ! Viendez, viendez !
ADMIN.il a des ailes noires de corbeau
ADMIN.
il a des ailes noires de corbeau
INTERZONE

DATE DE PÉREMPTION : 05/03/2016
MENSONGES PROFÉRÉS : 196
TRESORS VOLES : 3033
CRÉDITS : Paint
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Poing de Suture ~ PV Dr Morgan
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Poing de Suture ~ PV Dr Morgan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Instruction Technique Armes de Poing
» Marie Morgane (Mary Morgan) :
» Mathilda De Cologne ♠ « Écrase d'un poing rageur ton œil humide Le temps ronge l'amour comme l'acide. »
» Compagnie blindée le poing de GORK!
» [FB : Ile d'Ithaque ] Le Poing Délicat [Pv : Serguei Suyakilo ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les âmes mortes ::  :: Autopsie :: ARCHIVES RPS-
Sauter vers: