LE FORUM VA ÊTRE RESTRUCTURÉ

Partagez | 
 

 Un coup de main please ? (Pv Eve)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SOLITAIRE.
sans attache
Imeane MacPherson
avatar
Trouve moi !

SIGNALEMENT : Technomancienne de génie avec un goût prononcé pour le hacking et la solitude. Surdouée qui a du mal avec les relations. Jumelle qui cherche désespérément à aider son frère
Un petit plus :
- Sa présentation
- Sa bibliothèque
- Son jumeau
- Son journal

Je suis juste là...

DATE DE PÉREMPTION : 05/05/2016
MENSONGES PROFÉRÉS : 507
TRESORS VOLES : 4652
CRÉDITS : Eden memories
SOLITAIRE.sans attache

✥ UNDER MY SKIN.
SUSPICIOUS MINDS.
POSSESSIONS:
RELATIONS :
MessageSujet: Un coup de main please ? (Pv Eve)   Sam 14 Mai - 15:17

Les grandes portes de chêne se fermèrent avec un bruit mat derrière elle. La silhouette sombre se tourna vers elle, posa sa main sur celle-ci et activa les défenses qu'elle activait à chaque fois. Il s'agissait ici de son royaume, celui dans lequel elle excellait tout particulièrement. Au dernière nouvelle, personne ne rôdait pour l'instant dans les rues du ghetto ce qui allait lui permettre de sortir et pourtant... Pourtant, elle avait du mal à se détacher de la matrice. Il s'agissait du seul endroit où elle avait l'impression de pouvoir retrouver son frère. Paradoxal de vivre dans ce monde alors que le vrai lui tendait les bras. Ce n'était pas comme s'il était mort d'ailleurs, mais... Peut-être aurait-il mieux valut pour l'un d'entre eux que l'un des jumeaux finissent par décédé. Au moins, la mort était quelque chose qu'ils savaient définitif, là, Imeane sentait leur lien, mais elle savait aussi qu'elle ne pourra pas le prendre dans ses bras comme elle le faisait à chaque fois. La solitude était une ennemi assez violente. Jamais elle n'aurait pensé qu'être séparé de lui serait aussi compliqué. Avec un soupir, elle sortit de la matrice et se retrouva dans son petit taudis à elle. Heureusement, elle avait réussis à aménager un petit peu. Beaucoup de récup bien entendu, on lui avait aussi offert des trucs en échange de service, et il y avait des objets qu'elle avait trouvé en fouillant. La vie du ghetto était bien loin de celle de la citadelle, fastueuse. On aurait pu pensé qu'elle serait pressé de rentrer pour se vautrer dans son luxe. Eh bien non, pour être honnête, elle aimait cette vie simple, cette impression d'être soi et pas seulement d'être celle qu'on voudrait qu'elle soit. Oui, mieux valait une vie comme celle-là qu'une vie ou chaque geste était dictés.... Assez d'être une poupée entre les mains d'un marionnettiste cinglé.

Elle soupira un instant. Son petit coin était vide de monde, elle devait bien l'admettre et s'était particulièrement agréable. Personne ne venait squatter par ici, si bien qu'elle possédait un étage pour elle toute seule. Dans le salon, là où elle se connectait la plupart du temps, on pouvait y trouver un vieux canapé, encore en plutôt bon état qu'elle avait trouvé elle ne savait où d'ailleurs. Un vieux rocking chair était posé près d'une fenêtre. Une petite table en métal de récupération siégeait comme une table basse et autour, il y avait des petits coussin qui avait été fabriqué par une gentille vieille femme qu'elle avait aidé. Pas besoin de bureau pour la jeune femme, de toute façon ce n'est pas comme si elle avait besoin de quoi que ce soit pour se connecter à la matrice, cependant, elle devait bien admettre que s'était toujours plaisant d'être assis quelque part, elle bénissait donc son canapé. Il y avait aussi une petite salle de bain avec une bassine pour se débarbouiller. Rien de très luxueux, mais s'était bien assez pour elle. Un placard contenait tous les vêtements qu'elle avait emmener et qui avec le temps étaient devenus de véritable vêtement du ghetto. Ses lèvres s'étirèrent en un sourire franc et réel. Peu importe l'endroit, elle se sentait comme chez elle ici de toute façon et ce n'était pas si mal. Elle finit par passer dans la pièce d'à côté qui contenait ce qui avait été autrefois une vaste cuisine et qui était reconvertit en cuisine-laboratoire. Ce n'était pas comme si on pouvait de toute façon faire de la grande cuisine, mais ici, elle parvenait à créer des médicaments assez efficaces pour aider la population.

C'était d'ailleurs pour cette raison qu'elle s'était décidé à quitter la matrice. Shadow n'était pas utile pour délivrer ce genre de chose, autant être elle, Imeane. Avec son jean bleu délavé, sa ceinture, son tee-shirt un peu trop court et son sweat-shirt à capuche piqué à son frère donc un peu trop grand le tout en mode très sombre. Ses cheveux d'ordinaire roux était maintenant blond presque blanc et une fois attaché, personne ne remarquait réellement la jeune femme qui était là. D'après ce qu'elle avait vu dans la bibliothèque, la route des Blade était passés, donc maintenant, elle pouvait sortir. Ce n'était pas en les évitant qu'elle allait pouvoir voir son frère, mais pour l'instant, sa situation était un peu trop précaire pour le chercher et puis, elle redoutait le moment où il se verrait de nouveau. Il était plutôt sanguin comme personne et elle doutait fortement qu'il ait changé avec le temps. Après un autre soupir, elle fourra tous les médicaments qu'elle avait pu créer -aller chercher les herbes n'étaient pas facile et les troquer encore moins- dans ses deux sacs et l'un à l'épaule, l'autre à son bras, elle partit de chez elle pour se rendre dans le ghetto. Marcher n'était pas un souci pour la jeune femme qui s'entraînait depuis ses huit ans et tenait donc une forme d'enfer, non, mais il fallait cependant marcher de tel façon à ce que ça ne fasse pas trop militaire. Depuis un an, elle se corrigeait constamment.

Après plusieurs minutes d'une marche calme bien qu'intensive -éviter les obstacles sur la route n'était pas des plus reposant- et finalement, elle arriva dans le dédale des rues. Maintenant, ne restait plus qu'à trouver l'endroit convenu pour la remise des médicaments. Ce n'était pas ce qu'elle faisait de mieux, organisé les rendez-vous, mais ce n'était pas elle qui s'occupait de ça. La technomancienne était en contact avec quelques personnes, et s'étaient eux qui se débrouillaient avec tout le bordel. Elle, elle ne faisait que distribuer les médicaments. Elle arriva donc, capuche baissé, visage caché, ce n'était pas trop dérangeant, personne ne faisait de toute façon attention à elle. Cependant, il y avait quand même énormément de monde et si Ime était assez intelligente pour créer des tas de trucs dans la matrice, si son QI était assez élevé pour savoir des trucs que le commun des mortels ne savait pas, ça ne voulait pas dire que le contact avec les autres était évident. Elle sentit une pointe de panique à la vue de tout ce monde et se sentir de suite sur la défensive. Autant de monde, cela voulait dire qu'il pouvait y avoir des espions, des Blade Runner dans le lot ou alors tout autre type de pinxit qui allait probablement lui créer des soucis s'ils la reconnaissaient. Certes, elle avait changé d'apparence, ses cheveux étaient plus long, plus blond, mais ça ne changeait pas totalement qui elle était. La panique montait doucement en elle et puis elle se ressaisit lorsqu'elle vit arriver près d'elle une jeune femme. Elle en vint à lui poser la main sur le bras et lui demander quelque chose.

« Excusez-moi. Voyez-vous, je dois aider à distribuer tous ces médicaments, mais il y a beaucoup de monde, est-ce que ça vous dérangerez de m'aider ? »

Elle espérait sincèrement ne pas importuné n'importe qui, mais quelque chose en elle avait attirée la jeune fille. Un instinct qu'elle ne repoussait jamais quoi qu'il arrive.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

✥ UNDER MY SKIN.
MessageSujet: Re: Un coup de main please ? (Pv Eve)   Mer 18 Mai - 16:50

Un coup de main please ?

Imeane MacPherson& Eve Wallace

J’aime me promener en rue. Je sais que cela peut paraître étrange à dire, mais j’apprends énormément lors de mes promenades. J’observe tout. Chaque petite chose peut être un émerveillement, une découverte ou un apprentissage. Par exemple, les coiffures ou les habits. Je regarde toujours attentivement la manière dont les femmes s’habillent, se coiffent, se maquillent. Quand quelque chose semble joli, je le mémorise et je tente de le reproduire. Abel est généralement le juge de mes tentatives. Mais il me trouve toujours belle. En même temps, je ne désire pas plaire à quelqu’un d’autre. Cela est donc amplement suffisant. Observer les humains m’apprend aussi comment me comporter comme eux, les gestes à faire, les expressions à avoir dans certaines situations…. Cela m’enseigne aussi sur ce que je ressens, quand je ne peux mettre de mot précis sur mon ressenti. C’est assez étrange. Bref, la rue et les gens y errant est comme une classe de cours pour moi. C’est en côtoyant les humains que je le deviens ou que j’apprends le mieux à les imiter. c’est au choix, selon la conviction de chacun, l’une ou l’autre explication.

Je souris beaucoup. J’ai toujours la banane pour reprendre une expression humaine. Et un rien peut m’émerveiller, me donnant des airs enfantins adorables. Je cite ce que l’on me dit souvent. Mon comportement est étrange similaire à celui des humains, tellement qu’il faut m’observer droit dans les yeux avec attention pour y voir ce scintillement commun à chaque Archandroïde. Aussi, comme je regarde partout en même temps quand je me promène, je suis juste une jeune femme blonde naïve. Et ce n’est même pas surjoué, je suis comme cela. Je pousse un léger cri d’admiration face à un chaton dormant sur une poubelle. Je m’approche lentement, et du bout des doigts je caresse sa petite tête. Le petit animal ouvre les yeux, et tend la tête avec un ronronnement heureux. Pauvre chaton condamné à vivre en rue. Je regarde autour de moi. Personne ne semble s’y intéresser. Combien de temps peut-il vivre en rue ? Finalement je l’attrape avec délicatesse et je murmure des mots apaisants avant de la glisser dans mon sac en bandoulière. Au moins, je pourrais le nourrir, lui donner un bain et en prendre soin. Je passe une main cajolante sur son dos avant de reprendre ma route en faisant attention de ne pas secouer mon sac.

La boule de poils dans mon sac s’endort bercée par le mouvement. J’ai laissé ce dernier entrouvert pour lui permettre d’avoir de l’air. Je passe régulièrement ma main dedans pour offrir une caresse douce à mon nouvel ami. Il lui faudra un nom. Les humains donnent des noms à leur animal de compagnie. Ma connexion permanente à la Matrice me permet d’avoir rapidement toutes les informations utiles pour éduquer et prendre soin du chaton. C’est avec un sourire un peu plus heureux, que je reprends ma route à travers les rues du ghetto. Il fait plutôt sec aujourd’hui et il a peu de vent. C’est plutôt agréable. Je parcours les rues de Old Town sans but précis, mais sans me perdre pour autant. Je commence à connaître cette partie de la ville pour y vivre depuis un moment. Je me sens bien ici, relativement en sécurité même si ce n’est qu’un vague mot quand on parle du ghetto. Mais y-a-t-il encore un endroit où l’on est en sécurité dans ce monde ? J’en doute fortement…. Sinon pourquoi y aurait-il la Résistance si le monde était parfait ? Il ne l’est pas. Ni blanc, ni noir, juste des nuances de gris rendant le décor bien tristounet.

Un attroupement de personne dans un coin attire mon attention. Il doit y avoir une raison pour eux être tous là. Je penche la tête sur le coté et j’observe la scène. Je sais que perdue au milieu d’autant de personne, aucun humain ne fera attention à ma vraie nature. Et puis, je désire savoir ce qu’il y a de si intéressant à cet endroit. Je ferme un peu mieux mon sac tout en laissant passer l’air pour le chaton, et j’avance vers l’attroupement. Je marche plus lentement, et sans sourire cette fois-ci. Je suis juste ultra curieuse de comprendre le sens de cette manifestation. Un main m’agrippe le bras. Et je m’arrête. Je tourne la tête pour observer la jeune femme dissimulée sous sa capuche, qui a la main posée sur mon bras. Je cherche un moment quelle réaction donnée à son geste. Elle semble anxieuse et non agressive, il m’est donc inutile de me libérer de manière brusque. Et elle parle d’une voix mélodieuse bien qu’un peu stressée. Il me faut un moment avant de lui offrir un superbe sourire et de hocher de la tête.

« Bien sur. Je peux vous aider à faire cela. » Je réponds avec un hochement de tête. Aider les autres est quelque chose que j’apprécie de faire. Alors je ne me vois pas refuser, d’autant plus s’il s’agit de médicaments à donner aux gens. «C’est gentil de votre part d’aider ces gens » J’ajoute avec un autre sourire amicale. Je me demande si elle a remarqué la couleur trop brillante de mes yeux. Moi, je ne peux pas distinguer les siens sous sa capuche. « Je m’appelle Eve »

© eden memories
Revenir en haut Aller en bas
SOLITAIRE.
sans attache
Imeane MacPherson
avatar
Trouve moi !

SIGNALEMENT : Technomancienne de génie avec un goût prononcé pour le hacking et la solitude. Surdouée qui a du mal avec les relations. Jumelle qui cherche désespérément à aider son frère
Un petit plus :
- Sa présentation
- Sa bibliothèque
- Son jumeau
- Son journal

Je suis juste là...

DATE DE PÉREMPTION : 05/05/2016
MENSONGES PROFÉRÉS : 507
TRESORS VOLES : 4652
CRÉDITS : Eden memories
SOLITAIRE.sans attache

✥ UNDER MY SKIN.
SUSPICIOUS MINDS.
POSSESSIONS:
RELATIONS :
MessageSujet: Re: Un coup de main please ? (Pv Eve)   Ven 20 Mai - 9:34

Tout ce monde, ça la rendait réellement nerveuse. Est-ce que cela venait de sa fuite ? Il y avait un peu de ça oui. Savoir qu'on pouvait à tout moment la capturer et lui poser un ultimatum ne l'enchantai guère, savoir aussi qu'elle serait alors condamné à n'être qu'une Blade Runner au service de ses parents était peut-être encore pire... Mais il n'y avait pas que cela. Elle avait tellement l’habitude d'être seule, que la foule, en soit, la rendait nerveuse, sans compter que niveau relationnel, elle attendait des pics vertigineusement bas. Autant si on lui demandait quelque chose dans la matrice, ou si on en venait à lui demander de résoudre un problème mathématique ou une formule complexe de chimie, elle ne serait pas désarmé, autant là... Elle avait l'impression d'être totalement sans arme, perdu complètement et entièrement. Ce n'était pas la première fois qu'elle le faisait, mais généralement, elle venait, déposait les sacs et repartait comme elle était venue. Cependant... Aujourd'hui, il y avait tellement de monde qu'on lui avait fait signe de venir. Ce qui voulait dire qu'elle allait devoir rester. Elle avait donc aborder une jeune femme qui semblait bien plus abordable pour elle. Elle ne dit rien de bien compliqué cependant, n'osant pas trop l'ouvrir.

« C'est très gentil à vous de bien vouloir me donner un coup de main. »

Un sourire vague, qu'elle ne peut pas réellement voir. Un de ces sourires rares qu'elle ne donne quasiment jamais parce qu'elle est caché derrière ses capuches. Elle baissait toujours la tête, pour qu'on ne la remarque pas. Ici, dans le ghetto, personne ne se souciait des gens qui étaient cachés, elle était donc contente de pouvoir rester caché de cette façon. Ça lui avait permit de passer inaperçu depuis un an maintenant, elle espérait que ça l'aiderait encore. Je fixe mon regard sur elle quand elle en vient à reprendre la parole. Son regard est légèrement plus brillant, plus... Peu importe elle paraît réellement gentille, amicale et Ime se détend un peu.

« Ici, certains n'ont pas réellement le loisir de se soigner, d'avoir accès à des médicaments. Je ne suis pas médecin, mais je peux utiliser mes connaissances pour leur offrir des médicaments, certes moins puissant, mais assez pour leur permettre de se soigner. Les gens comme moi se doivent d'aider les autres, enfin c'est ainsi que je le vois. »

Elle sourit doucement, relève un peu la tête et reprend tranquillement.

« Ime. »

C'est tout ce qu'elle peut dire. Elle finit par relever complètement la tête, une partie de son visage est caché derrière la capuche, mais au moins, elle peut enfin voir ses yeux. La jeune femme sait que c'est impolis de garder la tête baissé, mais pour sa propre sécurité et celle de ceux qui sont près d'elle, mieux vaut qu'elle évite de trop montrer son visage. Heureusement, ici, mis à part le bleu de ses yeux, il n'y a pas grand chose à voir. Ses cheveux en queue de cheval était bien caché, leur couleur avait de toute façon changé. Elle sourit donc, timidement à Eve et reprend la parole.

« Bien, je vais vous expliquer. Venez avec moi. »

Elle l'emmène tranquillement vers les autres. La présente à tout le monde. La discussion s'engage gentiment. Ici, personne n'est violent, tout le monde est là pour aider. Certains propose de la nourriture, d'autre des habits, d'autre encore autre chose. Ime est la spécialiste des médicaments. Elle fabrique aussi des savons dés que cela est possible, la saponification, elle connaît par cœur, mais il faut de nombreux produits et donc ce n'était pas facile. Il fallait les voler pour ça et donc faire en sorte d'échanger et pour échanger, il fallait avoir quelque chose. Vivre dans le Ghetto n'était pas si simple, mais elle appréciait cette vie finalement, étrange quand on savait qu'elle venait de la Citadelle. Sauf qu'ici, elle avait l'impression de pouvoir être elle, enfin... C'était probablement étrange, mais tant pis ce que les autres pensaient, elle aimait celle qu'elle était maintenant.

« On va faire venir les gens, je vous donnerais les produits dont ils ont besoin et vous leur donnerez, ça vous va ? »

Ainsi, elle aidait toujours, mais sans réel contact avec le public. S'était une solution parfaite pour la jeune femme, elle espérait jusqu'à qu'Eve serait d'accord et que ça lui plairait. Pour l'instant, il fallait juste se dépêcher, vu le monde.... ça allait prendre un certains temps.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

✥ UNDER MY SKIN.
MessageSujet: Re: Un coup de main please ? (Pv Eve)   Lun 4 Juil - 21:01

Un coup de main please ?

Imeane MacPherson& Eve Wallace

Les humains agissent tous de manière très différentes face à une même situation. Imiter un comportement précis est donc toujours compliqué. Mes programmes internes analysent sans aucune difficulté sa réaction. Je dirais qu’elle est soit agoraphobe, soit associable. Les gens n’ayant pas l’habitude du contact sociale ou ayant des difficultés à en avoir se sentent toujours oppressé au milieu d’une foule. Quant à l’agoraphobie, cela ne laisse pas de place au sentiment de bien être dans une foule compacte. Ceci dit elle ne semble pas en état de panique, juste malaise et sur ses gardes. Donc elle ne souffre pas d’une phobie, juste elle n’aime pas le contact physique ou la foule. C’est son droit. Tout le monde ne peut pas être aussi sociable que moi. Cela me convainc encore plus que l’aider est une bonne option. Premièrement parce qu’elle distribue des médicaments gratuitement aux habitants du ghetto. Deuxièmement parce que cela la soulage de faire quelque chose qui l’angoisse. Et puis j’aime rendre service.

« Il n’y a pas de quoi. Il faut bien s’entraider dans ce monde. » Je commente avec un sourire plus sympathique. « Par contre pourriez-vous me tenir mon sac pendant que je distribue les médicaments ? Je viens de recueillir un chaton… Je ne voudrais pas qu’il lui arrive quelque chose. »

Et oui, je m’inquiète pour mon nouveau compagnon à poils. Je veux le sauver pas le faire souffrir. Du coup, je me dis que si elle ne prend pas part à la bousculade, qui suivra in fine cette distribution gratuite de médicaments, elle peut veiller sur le chaton. Je penche un peu la tête faisant passer la sangle de mon sac par-dessus ma tête. Je lui tends mon sac espérant qu’au moins elle voudra bien le surveiller. Une fois délestée de ce poids, j’agrippe la boite avec les médicaments, et je me tourne vers le point de distribution pour commencer mon travail de bénévole.

« Je comprends. C’est bien qu’il y ait des gens comme vous ici, prêt à aider les autres. J’ai un ami qui fait cela aussi. » Je réponds avec un sourire et un hochement de tête. « J’aimerais aider aussi. Je le fais quand je peux. Mais je ne sais pas créer des médicaments. » Je n’ai pas été programmée pour. Peut-être qu’en cherchant dans la matrice, je pourrais y arriver. « Enchantée Ime. c’est joli comme prénom. » Je commente. Je ne l’avais jamais entendu avant.

Je hoche positivement de la tête, et je la suis avec entrain. Je suis curieuse de savoir ce que je dois réellement faire, j’ai toujours la boite en main. Elle me semble bien légère dans mes mains. Mais il est vrai que je n’ai que l’aspect fragile. « Je vous suis. » Je réponds par pure politesse. Je me dis que cela ne devrait pas être trop compliqué. Je remarque qu’il y a des gens, qui distribuent un peu de tout. C’est un coin que je découvre. Je n’ai pas besoin de nourriture ou médicaments, ni d’autres choses du genre. Même après autant de temps dans le ghetto je découvre toujours des choses et comment l’humanité y survit.

« Très bien. Je vais gérer cela. » Je réponds, et je dépose la caisse sur ce qui ressemble à une table. « Est-ce tous les mêmes médicaments ? J’en donne combien par personne ? » Je questionne en l’ouvrant pour observer l’intérieure. Je me contente de suivre ses instructions. C’est ce qu’il y a de plus simple pour une novice comme moi.

© eden memories
Revenir en haut Aller en bas
SOLITAIRE.
sans attache
Imeane MacPherson
avatar
Trouve moi !

SIGNALEMENT : Technomancienne de génie avec un goût prononcé pour le hacking et la solitude. Surdouée qui a du mal avec les relations. Jumelle qui cherche désespérément à aider son frère
Un petit plus :
- Sa présentation
- Sa bibliothèque
- Son jumeau
- Son journal

Je suis juste là...

DATE DE PÉREMPTION : 05/05/2016
MENSONGES PROFÉRÉS : 507
TRESORS VOLES : 4652
CRÉDITS : Eden memories
SOLITAIRE.sans attache

✥ UNDER MY SKIN.
SUSPICIOUS MINDS.
POSSESSIONS:
RELATIONS :
MessageSujet: Re: Un coup de main please ? (Pv Eve)   Ven 8 Juil - 9:23

Elle est étrange.... Cette situation, cette jeune femme, cette façon qu'elle a de bien vouloir aider. Ime ne sait plus réellement où se placer, elle n'a pas l'habitude du monde, elle n'a pas l'habitude d'être entouré de cette façon. Ce n'est pas qu'elle panique, la fugitive à déjà repéré toutes les sorties possibles et déjà calculé le temps qu'il lui faudrait pour y arriver. Ce n'est pas non plus parce qu'elle a peur d'être touché, ou alors qu'elle panique. C'est juste.... Qu'elle ne s'est pas comment se comporter. Depuis qu'elle est partie de chez elle, depuis que son jumeau n'est plus là pour l'ancrer, elle perd de l'humanité. Ses sourires sont vides et peu nombreux, elle se détache du monde, très facilement, trop facilement. Certaine chose la touche encore, comme quand Eve dit qu'elle viens de recueillir un chaton, mais le reste.... C'est étrange, cette absence d'émotion par moment, comme si elle n'était qu'un robot. Elle sait, pour avoir tout lu sur le sujet, que souvent les surdoués ne sont pas très en phase avec leur côté émotionnelle. C'est son cas, plus encore que les autres ne pourrait le croire, plus encore parce qu'on a voulu faire d'elle une machine. Pourtant, elle se soucie des autres, elle voit le monde différemment, mais ce n'est pas comme si.... à bien y regarder, il s'agit plus de défi pour elle. C'est moche à dire de cette façon, peut-être que c'est cela le propre d'un surdoué, non, c'est autre chose.... Cette absence, ce besoin de contact, tous les soirs qui lui manquent incroyablement. Elle veut se retrouver dans les bras de son frère pour ne plus s'en faire, elle veut qu'il lui parle encore de son ressentit, qu'il lui montre qu'on peut aimer de différente manière. Mais ce n'est pas possible, plus maintenant....

« Pas de souci, j'ai un chien qui m'a suivit récemment, il est chez moi désormais. »

Un sourire, vague. Elle est contente d'avoir Rex avec elle, mais quelque chose la retient de sauter de joie. Tout s'efface, comme un programme bugguer qui n'arrive plus réellement à tourner. Elle doit se refaire une nouvelle vie, et si en un an, elle a accomplit de nombreuses choses seule, ces derniers temps, elle n'y arrive plus. Comme maintenant, elle a besoin de quelqu'un pour distribuer ces médicaments, parce qu'elle sait parfaitement qu'elle ne pourra pas. Elle sait que ce n'est pas possible. S'avancer, les regarder, et ne rien ressentir. Le malaise est palpable, elle se sent mal un moment. D'aucun dirait que ça vient de la foule, elle sait parfaitement que ce n'est pas ça et ça lui fait peur.... La peur.... Une émotion qu'elle ne connaît que lorsqu'elle va dans la matrice sous son avatar d'ombre. Parce qu'une seule erreur lui vaudrait de grave ennui, la peur galvanise vous rend trop prudent, paranoïaque, pourtant ici, ce n'est pas ce genre de peur. Elle vérifie que sa capuche est bien en place, ne pas se montrer, si un Blade Runner de l'assistance la reconnaît, s'est fichu, elle va encore devoir s'enfuir, courir pendant des heures. Non, pas de suite, pas encore. La voix d'Eve lui parvint et la fait sortir de sa torpeur. L'électrochoc fait du bien pour ramener au présent.

« Je ne sais pas si c'est bien, mais j'estime que si je peux, alors il est de mon devoir de le faire. Qui serais-je pour regarder les gens souffrir alors que je peux les aider, même un minimum. »


C'est vrai après tout, si elle est descendu dans le ghetto, s'est pour aider les autres, pas rester dans son coin. Pourtant, elle ne se sent pas à l'aise ici, dans cette foule. Comme si quelque chose manquait, comme si elle n'y était pas à sa place. Sil devait se sentir pareil non ? Après tout, s'il arrivait à suivre sa façon de parler, ses raisonnement, ça voulait dire qu'il lui ressemblait. À ceci près qu'il est né dans le ghetto et elle à la citadelle. À ceci-près qu'elle a été élevé pour devenir un soldat, une arme parmi tous les autres. À ceci-près que ses parents la recherche, encore et toujours et que dés qu'ils lui auront mis la main dessus, ils se chargeront de lui apprendre les bonnes manières. Les MacPherson sont une grande famille, puissante, jamais personne n'avait fait tomber l'opprobre sur eux. Sérieusement leur fille qui s'enfuit dans le ghetto. Ils avaient été la risée de tous là-haut durant un moment, elle le sait, parce qu'elle a suivit. Et Kyle dans tout ça.... Ses pensées sont désordonnées, elle n'arrive pas à se concentrer, ça va dans un sens et ça repart dans un autre. Bordel de merde, il faut se concentrer, encore et toujours. Faire le vide, se demander où on est. Je suis Imeane, j'ai vingt-trois ans et pour l'instant je dois distribuer des médicaments et si je me trompe, de nombreuses personnes seront en danger. Le déclic se fait, elle se calme, son esprit se jugule. Depuis quand fait-elle ça ? Chaque fois qu'elle n'est pas overbooké, chaque fois qu'elle ne doit pas résoudre de problème. La bibliothèque.... Pas maintenant, ce n'est pas l'endroit pour lire et tenter de trouver un certain équilibre.

« Pardon, je réfléchis à de nombreuses choses en même temps. Alors non, ce n'est pas tous les mêmes. »

Elle prend la boite avec douceur des mains de la jeune femme et l'ouvre tranquillement en lui montrant tout est colorée.

« Le vert ce sont des antibiotiques. Le rouge, des médicaments anti-douleur pour les maux de têtes et autre. Jaune des désinfectant pour les blessures. Orange, des pommades pour hydrater la peau. Et le bleu là, ce sont des vitamines. »

Maintenant qu'elle est concentré, tout va mieux, elle se sent plus à l'aise, plus calme. Elle pose alors son regard sur la jeune femme et souris, un sourire un peu plus sentimental, même s'il manque encore cruellement de cette chaleur qu'on tous les autres quand il sourit. On ne peut pas tout avoir.

« On a créer un système. Les gens viennent nous faire une semaine avant et ils nous disent ce qu'ils ont besoin. On leur donne alors un genre de carton de couleur sur lequel est écrit la quantité qu'il faut donner. Tu sais compter et lire n'est-ce pas ? »

Le tutoiement vient naturellement dans le ghetto, on est tous ami, la technomancienne l'a apprit il n'y a pas si longtemps que ça. Elle sait aussi que beaucoup ici ne savent pas forcément lire et écrire, elle espère que ce soit le cas de la jeune femme, elle pourrait alors se tenir en retrait et jouer avec le chaton.

« Ils vont te tendre leur cartes et tu distribue. S'ils poussent de trop, il faut râler un peu. On vient ici une fois par mois, enfin pas forcément toujours ici, ça change, histoire que personne ne sache rien. Un genre de pharmacie ambulante en fait. »

Elle regarde le monde et blanchit un peu, il y a aussi probablement un certain souci avec la foule.

« Si jamais tu as besoin d'aide, je ne vais pas me tenir loin. Je vais regarder si le chaton va bien si tu veux, j'ai quelques connaissances avec les animaux et si tu as besoin d'aide, n'hésite pas à demander. »

Elle se recule et va voir le sac qu'Eve à laisser. Elle l'ouvre tranquillement et découvre une petite boule de poil qu'elle prend dans ses mains et qu'elle regarde sous toutes les coutures. Heureusement, il n'a rien de particulier. Cela lui fait penser à Rex, tout seul à la maison. Elle a envie de rentrer, mais voilà un moment qu'elle s'est engagé, alors elle caresse distraitement le chaton qui s'endort bercer par ces petites attentions. Elle n'a pas montrer son visage, sait que cela est impoli, mais elle ne peut pas le faire. Désolé Eve, peut-être quand la foule sera dispersé, peut-être plus tard, mais pas pour l'instant, trop de monde, trop de danger potentiel. Sa vie n'a rien à voir avec une vie normale, être fugitive n'est franchement pas de tout repos.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

✥ UNDER MY SKIN.
MessageSujet: Re: Un coup de main please ? (Pv Eve)   Jeu 11 Aoû - 19:56

Un coup de main please ?

Imeane MacPherson& Eve Wallace

Étrange. Ma spontanéité et mes sourires n’ont pas le même effet sur elle que sur les autres. Généralement dans ces cas-là, les gens me rendent mes sourires ou au moins me dévisagent un peu. Elle réagit comme régie par la peur. Ce qui ne colle pas avec mon comportement ouvert et le fait que j’accepte de l’aider. Cela devrait induire un certain soulagement, mais pas chez elle. Je fronce légèrement des sourcils et je plisse le nez. Vu que ma réaction ne semble pas adéquate, je cherche dans ma banque de données, et je lance une recherche dans la Matrice pas la même occasion. Diverses informations me parviennent et je les tries pour chercher la source du problème. Certains humains ont juste des difficultés avec les liens sociaux. Peut-être est-ce son cas ? Il n’y a pas de formule magique pour faire fonctionner une relation humaine. Ce n’est pas comme pour les sciences.

« Oh cela te fait donc un compagnie. » Je réplique avec un sourire plus petite que les précédents. « J’espère que mon époux acceptera le chaton. J’ai eu pitié pour lui… Être abandonné comme cela dans le Ghetto... »

Parler des animaux rend toujours la conversation plus facile. J’ai noté que avec les enfants, les animaux étaient un bon sujet de conversation banal pour décoincer les humains. Alors je tente en abordant le sujet de mon chaton, qui n’a toujours pas de nom. De plus, je n’ai pas trop envie qu’il se fasse bousculé ou écrasé dans un mouvement de foule. Ce serait traumatisant voir mortel pour lui, et il ne le mérite pas. Si c’était pour le condamner si vite, j’aurais pu le laisser dans sa petite tranchée dans la ruelle miauler jusqu’à mourir lentement faute de nourriture et de soin. Cependant, je perds l’attention de la jeune femme à nouveau. Je ne comprends pas. Alors je continue de parler, de lui poser des questions. Et elle semble enfin sortir de ses pensées. Elle semble toujours aussi angoissée et prête à partir au pas de course. Elle doit vraiment être agoraphobe ou quelque chose du genre.

« Tout le monde n’a pas autant de bonté d’âme. » Je commente lentement. Ce n’est pas un compliment en l’air, je le pense vraiment. J’ai vu beaucoup de choses moins bonnes par-ici. Ceci dit ce n’est guère mieux à la Citadelle. Alors voir quelqu’un, qui tente de sauver des vies dans le Ghetto spontanément, sans rien demander en échange, je trouve que cela redonne espoir.

Et le silence s’installe. J’hésite à lui toucher le bras autant pour la rassurer que pour la ramener sur terre. J’ai l’impression que ses pensées fusent dans tous les sens, un peu comme les miennes. Pourtant elle n’est pas comme moi. Elle n’analyse probablement pas tout en un millième de seconde. De plus, elle est humaine, mais un peu plus que cela. Je sens qu’elle pourrait bugger mon système d’exploitation d’un battement de cil comme Walter l’a fait lors de notre rencontre. Elle appartient à ce groupe de personnes avec un donc spécial, qui peuvent nous manipuler ou nous mettre en veille. Les Technomanciens. Il y en a dans la Résistance. Ils m’ont libérée. Ils m’impressionnent par leur capacité à coder par la force de l’esprit.

Je lui rend la boite et je penche la tête. J’écoute attentivement ce qu’elle m’explique, enregistrant en même temps les informations. Mes yeux bougent très vite lisant en même temps ce qu’il y a d’écrit sur chaque boite. Et je hoche la tête régulièrement pour signifier que j’écoute. Je deviens plus sérieuse, comme lors de mes missions pour la Résistance. Je remarque que ma compagne s’est apaisée d’elle-même. Ce qui en soit est une bonne chose. Et de ce que je comprends leur dispositif est plutôt bien rodé et sécurisé. C’est mieux ainsi. À sa question, je penche la tête étonnée. Elle ne sait pas ce que je suis. De toute évidence elle n’a pas remarqué mes yeux luminescents. Je passe aussi inaperçue dans le Ghetto qu’un albinos.

« Je parle, lis et écris en 7 langues. » Je réponds avec cette fois un sourire amusé. « Et je peux en apprendre une autre en quelques secondes. Ma fonction première était le secrétariat et la compagnie… Tu ne sais pas ce que je suis, n’est-ce pas ? Pourtant, c’est visible surtout que l’on parle depuis un moment... J’ai cru que tu avais remarqué mes yeux.»

On dit des yeux qu’ils sont le miroir de l’âme, les miens sont le prisme transparent, qui dissimule mon savoir, mais avoue par sa lumière bleuté ma vraie nature. Archandroïde. Je ne peux le cacher, pas en discutant ainsi avec quelqu’un en face à face. Cependant, elle est tellement perdue dans ses pensées que cela ne m’étonne guère, qu’elle a zappé ce petit détail anatomique.

« Je comprends. C’est assez simple. Ne t’inquiète pas tout se passera bien. » Je réponds doucement. Cela sera facile. Et vu ma force réelle, je ne redoute pas trop la bousculade. « Merci de t’occuper de lui. Je viens de le trouver donc j’espère qu’il va bien. »

Je reprends la caisse en mains, et je me dirige vers la petite table sur laquelle je la dépose. Je l’ouvre et j’observe le contenue. Je me demande s’il y a des seringues et des produits à injecter ou si ce n’est que des cachets. Puis je me tourne vers la foule, et je commence mon travail de distribution. Je garde un œil sur la caisse, sur mes gardes. On n’est jamais à l’abri d’un vol dans le Ghetto. Les gens manquent tellement de tout, que même si on donne gratuitement, au final certains vont voler par habitude. Je prends les cartes de couleurs les unes après les autres. Je les lis, puis je donne ce qui correspond dans la pharmacie. J’offre aussi des bonjour, merci, s’il-vous plaît accompagné de sourires chaleureux et amicaux. L’opération dure une bonne heure. Et tout se passe plutôt bien. Quand tout est fini, je prends ma caisse vide et je me dirige vers Imeane.

« J’ai fini. Tout est distribué. » Je déclare avec un sourire satisfait d’avoir rempli ma part du travail.

© eden memories
Revenir en haut Aller en bas
SOLITAIRE.
sans attache
Imeane MacPherson
avatar
Trouve moi !

SIGNALEMENT : Technomancienne de génie avec un goût prononcé pour le hacking et la solitude. Surdouée qui a du mal avec les relations. Jumelle qui cherche désespérément à aider son frère
Un petit plus :
- Sa présentation
- Sa bibliothèque
- Son jumeau
- Son journal

Je suis juste là...

DATE DE PÉREMPTION : 05/05/2016
MENSONGES PROFÉRÉS : 507
TRESORS VOLES : 4652
CRÉDITS : Eden memories
SOLITAIRE.sans attache

✥ UNDER MY SKIN.
SUSPICIOUS MINDS.
POSSESSIONS:
RELATIONS :
MessageSujet: Re: Un coup de main please ? (Pv Eve)   Sam 13 Aoû - 16:19

S'occuper du chaton lui permet d'oublier un temps. D'oublier qui elle est, ce qu'elle risque, ce qu'elle peut faire, ce qu'elle est. D'oublier ceux qui l'entoure, la profondeur des sentiments qu'elle ne comprend pas. Elle aurait aimé être un animal, personne ne lui demande s'il est content ou pas, personne ne vient à le chercher s'il fait une bêtise, on le laisse vivre sa vie... Enfin dans le ghetto est-ce réellement une vie ? Eve à raison, être abandonné dans le ghetto, ce n'est pas une bonne idée. Cependant, je ne comprends pas ce qu'elle a voulu dire par bonté d'âme. Je suis différente des autres, oui... Mais je trouve normal de mettre mon intelligence au service de ceux qui en ont besoin. Quand j'ai eu besoin de disparaître, plusieurs personnes m'ont aidé, ils m'ont fournit un logement que j'ai quitté certes mais tout de même, m'ont expliqué comment tout fonctionnait ici. Les tickets de rationnement, les vêtements, les choses précieuses, comment passer inaperçu. Pour ça, elle n'a pas eu réellement besoin de conseil, la fugitive en elle savait parfaitement qu'elle risquait sa vie, et qu'il fallait pour cela s'effacer. Sauf que ce n'est pas si facile de devenir personne quand vous avez été quelqu'un pendant un moment. Une larme coule le long de sa joue et vient se perdre dans la fourrure de la boule de poil qu'elle caresse. Ce n'est pas qu'elle veut être quelqu'un, elle s'en fiche, mais ça lui manque d'être quelqu'un pour Kyle. Il lui manque plus qu'il ne pourrait l'imaginer sans doute, cela fait un an déjà, séparé de la moitié de son âme. Parfois, c'est dur de respirer, c'est dur de vivre, pourtant, la jeune femme tiens le coup, parce qu'elle sait que bientôt, elle pourra le voir. Enfin pour ça, il va falloir qu'elle le choppe seul et surtout qu'il veuille bien l'écouter. Quelque chose à changé en lui, c'est étrange.

Elle secoue la tête, ce n'est pas tant le moment de se perdre dans ses pensées, ce n'est certainement pas le moment de pleurer, et encore moins de se lamenter. La technomancienne a choisi, en son âme et conscience et c'est peut-être bien cela le plus gros du problème. Elle avait pensé prendre son jumeau avec elle, leur faire quitter tout ça, sauf qu'il ne l'a pas suivi. Le faite d'être jumeau n'inclut pas la même façon de pensée... C'est bien dommage pour certains trucs. Cependant, visiblement, elle semble avoir loupé quelque chose avec Eve. Il faut dire que depuis le début, elle se contente de baisser la tête, pas certaine que la jeune femme ait vu ses yeux une seule et unique fois. Mais c'est pour sa sécurité, dans la foule, il pourrait y avoir des personnes déguisé qui la recherche, ce n'est pas le moment de baisser la garde, pas encore, peut-être un jour et encore, il faudrait pour cela détruire sa famille, faire exploser pinxit, pour un peu de tranquillité. Faire exploser sa famille ne la dérange pas plus que cela, cependant... Vous savez ce qu'on dit des mauvaises herbes ? Ime est persuadé que Liam trouvera encore un moyen de s'en sortir. Cette sale fouine... Elle secoue une fois de plus la tête et sa queue de cheval tombe à travers la capuche et montrer une chevelure d'un blond vénitien. Le chaton qui vient de se réveillé joue doucement avec la natte. Elle a le temps de se consacré à ce que qu'Eve lui a dit. Sept langues... Fonction première.... Oh, une archandroïde ! Dit donc son cerveau est au ralentit pour avoir manquer ça. Non, c'est surtout qu'elle n'a pas réellement regardé.

« Oh bien merci c'est gentil. »

La jeune femme vient de la faire sortir de ses pensées aussi sûrement qu'elle s'y était mise. La technomancienne lève le regard sans croisé celui de l'archandroïde, elle se contente de regarder derrière elle. Tout le monde s'en va, James lui fait signe et elle hoche la tête, il n'y a plus réellement de monde et c'est tant mieux. Elle lève alors la tête vers la jeune femme, croise enfin son regard et voit ce qu'elle voulait dire. D'un autre côté, les yeux d'Ime luisait d'une lumière inhumaine aussi à cause de ses implants occulaire.

« Désolé, je ne me montre que très peu aux gens. Tu n'es pas avec Pinxit rassure moi ? »

Sinon, elle allait devoir prendre des mesures radicales. Ouais, enfin, un archandroïdes dans les rues qui agit comme un humain, c'est pas Pinxit ça. Chez eux tu reconnais les machines des humains.... Confiance ? Pas confiance ? Le choix est dur, mais si elle continue de la sorte, elle n'aura jamais personne avec qui se lié. Pas que ça la dérange, en fait, elle s'est rapidement fait à la solitude, si on excepte le jumeau. Non, ce qui la dérange, c'est le retour à cet état quasi sauvage de je parle quand on me demande et je laisse les sentiments de côté. Elle ne veut pas devenir une machine de combat, pas qu'elle n'avait désiré l'être avant. Elle approche donc les mains de la capuche et la baisse doucement.

« Désolé pour l'incorrection dont je fais preuve depuis le début, mais on est jamais trop prudent ici. Surtout que ce n'est pas comme si je pouvais me promener visage découvert. Ma vie est un peu compliqué. »

Elle tente un sourire, pas forcément hyper convaincant, mais c'est tout de même mieux que rien.

« Comment tu as fais pour te libérer de Pinxit si ce n'est pas trop indiscret. »

Elle se reprend un instant.

« Désolé, j'ai du mal à faire confiance. C'est pas vraiment quelque chose d'innée chez moi. Tu est libre de ne pas répondre si tu estimes que ma question est trop personnelle. »

Elle se lève, le chaton accroché à son épaule et regarde la jeune femme. Ime n'est pas bien grande, elle ressemble souvent à une gamine, cependant, dans son regard, on peut discerner la vieillesse de ces heures d'entraînement, la sauvagerie dont elle pourrait faire preuve. Elle est tout sauf une gamine sans défense, mais pas certaine qu'elle ait besoin de se défendre contre Eve. Enfin, elle verra bien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

✥ UNDER MY SKIN.
MessageSujet: Re: Un coup de main please ? (Pv Eve)   Dim 11 Sep - 10:37

Un coup de main please ?

Imeane MacPherson& Eve Wallace

Être sociable n’a jamais été un problème. Et je souris presque tout le temps. Alors, je distribue les médicaments avec un air aimable et j’offre un petit commentaire amicale. C’est un boulot simple et répétitif. Cela me prend une petite heure. Cela change de ce que je fais habituellement. Je n’ai pas de travail réel dans le Ghetto. Après tout, je n’ai pas besoin de manger ni de me soigner. Si je suis endommagée, la Résistance me répare. Les tickets d’approvisionnement, je les utilise en général comme monnaie d’échange pour acheter des objets anciens et inutiles, qui me fascinent. J’ai une certaine admiration pour les objets qu’on utilisait autrefois, avant la Citadelle ou le Ghetto. J’aime bien les collectionner. Quand j’ai fini ma distribution, je reprends ma boite vide pour rejoindre la jeune femme, qui caresse toujours mon chaton. Il me faut un nom pour la petite boule de poils, ainsi que de quoi le nourrir. Peut-être que finalement, j’aurais une réelle utilité des ces fameux tickets pour la nourriture.

Je reviens et je dépose la boite vide près d’elle avant de m’installer jambes croisées en face d’elle. La foule s’est dissipée et le calme revient de ce petit coin sombre et sale du Ghetto. Mon chaton est bien éveillé et semble s’amuser avec sa tresse blonde. Elle a de long cheveux de la même couleur, que les miens ou presque. De toute évidence, elle a fait le lien entre ce que j’ai dit et ce que je suis vu la manière dont elle me dévissage. Je penche un peu la tête sur la gauche pour l’observer. Sa nature, je la connais. J’ai l’habitude d’être entourée de Technomanciens. Je sais donc l’influence qu’ils ont sur mes programmes internes. Je sais qu’ils peuvent me mettre en veille d’une simple pensée. C’est parce que tout comme moi, ils sont reliés presque constamment à la Matrice. Mon âme est là-bas. Je suis la représentation de quelqu’un, qui est mort connecté au monde virtuel. Du moins, c’est ce que l’on raconte… Je n’ai jamais vraiment vérifié. Depuis mon éveil, je me considère comme un être à part entière, non soumise aux ordres. Je suis différente des autres Archandroïdes.

« Je t’en prie. Ce fût un plaisir de me rendre utile. » Je réponds en acquiesçant de la tête.  Nous nous observons un moment, toutes les deux curieuses. J’analyse son comportement comme un désir de passer inaperçu ou une certaine peur de la foule. Mais maintenant qu’il ne reste que nous deux et le chaton, elle semble moins timorée et moins tentée de se cacher. Peut-être va-t-on pourvoir partager une conversation normale. J’aime beaucoup parler. Je remarque ses yeux brillant. Peut-être est-cela qu’elle tente de dissimuler. Elle possède des améliorations. Cela peut-être dangereux ici-bas. Certains n’hésitent pas à tuer pour voler ce genre de choses.

« Oh non. J’ai beaucoup de raisons de cacher aussi mes yeux et d’éviter les Blade Runner. » je commente. J’hésite à lui avouer ce que je suis devenue. Je verrais si elle se confie à moi, je lui conterai peut-être mon histoire. Je sais deviner quand on me ment à certaines intonations de voix, réactions physiques… Je suis très bonne pour lire le langage non verbale autant que le verbale d’ailleurs.

Je l’observe retirer sa capuche et m’offrir une vision complète de son visage. Elle m’offre donc sa confiance. Il me reste à lui rendre la pareille. Elle est jolie, Imeane. Elle a une jolie peau blanche dépourvue d’imperfections, des yeux luminescents qui ressemblent aux miens, de long cheveux blonds nattés avec lesquels le petit chat joue toujours. Je lui offre un sourire amicale. Je hoche de la tête à sa remarque. J’ai l’habitude de vivre dans le secret de par ma nature, pour la Résistance.

« Je comprends. » Je réponds doucement. « J’ai été créée pour servir dans la Citadelle. Mon programme de base était conçu pour la compagnie, les tâches ménagères et le secrétariat… Mon propriétaire a voulu visiter le Ghetto. Il en est mort. » Je raconte lentement. Je sais que je ne peux pas parler de la Résistance. « Et un Technomancien m’a trouvée et aidée. Maintenant, je suis libre mais cela a un prix, je dois éviter Pinxit. S’ils me retrouvent, il me détruiront. Tu vois, je comprends ta situation. »

Je lui offre un nouveau sourire. «Je comprends. Je dois me méfier aussi. Je suis enchantée de te rencontrer. Je pense qu’à notre époque encore plus qu’avant, la confiance est à mérité et très difficile à accorder. » C’est un peu philosophique. Mais je le pense vraiment. J’imite son mouvement et je me remets sur mes deux pieds. Nous avons la même taille, chose que j’avais remarqué, et la même morphologie physique aussi. Cependant comparé à moi, elle est plutôt sportive d’allure. « Veux-tu te promener un peu ? » Je lui propose. Autant profiter de sa présence et discuter tranquillement.

© eden memories
Revenir en haut Aller en bas
SOLITAIRE.
sans attache
Imeane MacPherson
avatar
Trouve moi !

SIGNALEMENT : Technomancienne de génie avec un goût prononcé pour le hacking et la solitude. Surdouée qui a du mal avec les relations. Jumelle qui cherche désespérément à aider son frère
Un petit plus :
- Sa présentation
- Sa bibliothèque
- Son jumeau
- Son journal

Je suis juste là...

DATE DE PÉREMPTION : 05/05/2016
MENSONGES PROFÉRÉS : 507
TRESORS VOLES : 4652
CRÉDITS : Eden memories
SOLITAIRE.sans attache

✥ UNDER MY SKIN.
SUSPICIOUS MINDS.
POSSESSIONS:
RELATIONS :
MessageSujet: Re: Un coup de main please ? (Pv Eve)   Lun 12 Sep - 8:35

Elle est bien différente de ce que la technomancienne pensait. Des archandroïdes, elle en a étudié des tas, de toute sorte, dans la matrice en fait. Elle les a regardé faire, a démonté virtuellement les circuits, elle pensait être préparé à tout, mais visiblement, elle n'était pas préparé à Eve. L'archandroïde remet en question tout ce qu'elle avait pu étudier et voir. Surtout quand elle en vient à lui dire qu'elle devait éviter les Blade Runner. Une raison de plus de tenter de lui faire confiance. Oui, parce qu'Ime est du genre un peu trop solitaire, d'un autre côté, la jeune femme ne pourrait rien dire de plus que le fait qu'elle l'ait vu, elle n'amène jamais personne chez elle. Il n'y a pas assez de confiance dans ce monde pour qu'elle puisse inviter quelqu'un chez elle pour l'instant. Bon sang, il allait falloir qu'elle commence tout de même à revoir ses jugements, sinon la sociabilisation allait devenir rapidement compliqué. Elle secoue la tête pour elle-même, marre de toujours se méfier alors que d'autre s'ouvrait à elle et d'ailleurs c'est ce que fait Eve, elle lui raconte son histoire enfin une partie probablement, personne ne racontait réellement tout ce qu'il lui était arrivée. Se promener ? Ouais bien sur qu'elle voulait bien, mais pour elle ce n'était pas si facile que cela. Elle soupira un instant, remis le chaton dans le sac avec une douceur dont peu aurait fait preuve en le décrochant de sa natte. Un sourire sur les lèvres et elle tendit le sac à la jeune femme.

« Allons marcher un peu. »

La blonde remit sa capuche, s'était mieux ainsi. D'aucun dirait qu'elle en est devenue parano, d'autre dirait qu'elle ne fait pas assez attention, mais sa connexion à la matrice l'aide grandement. Elle sait qu'on la recherche toujours, d'ailleurs, sa famille offre une forte somme pour qu'on lui ramène sa fille qui a disparu. L'histoire est même qu'elle se serait fait enlevé. La bonne blague... Elle soupire un instant et prend la parole.

« Notre sort est commun finalement. Si Pinxit me retrouve, je serais moi-même détruite en quelque sorte. »

L'histoire est belle au départ, elle porte à réflexion. Doit-elle réellement lui parler ? Et puis pourquoi pas, elle en a assez de toujours tout garder pour elle. Assez de ne jamais pouvoir dire quoi que ce soit à qui que ce soit. Assez de se méfier encore et toujours de ceux qui l'approche et si pour une fois elle se laissait aller à raconter, si pour une fois, elle laissait tomber les barrières. Peut-être serait-il temps ? Elles prennent un chemin tranquille, il n'y a pas personne, Ime l'a choisi pour ça, elle a décidé pour une fois de faire confiance, elle laisse tomber tout le reste et raconte qui elle est, au moins une personne sera au courant s'il lui arrive quelque chose.

« Je suis née à la Citadelle tu sais, dans une grande famille, une de celle qui possède ces foutue laboratoire et qui donc pourrisse la vie. Je sais bien que je ne devrais pas parler ainsi de ma famille, surtout qu'en dehors d'eux d'origine, je n'ai rien, mais je désapprouve leurs agissements et.... Enfin bref. »

Elle s'arrête un instant, son regard se porte sur le ciel, la citadelle.

« J'ai été élevé dés mon plus jeune âge pour devenir une Blade Runner. Sauf qu'il y avait quelque chose d'étrange avec moi. D'une je suis ce qu'on appelait avant une surdouée, de deux, je me suis découverte technomancienne. J'étais encore petite, mais je pouvait voir les ravages de ce monde, ce qu'on ne dit pas au ghetto, ce qu'on leur fait subir pour certains. J'ai détesté ça, mais je n'étais qu'une gamine, alors je n'ai rien fait. Et puis j'avais mon jumeau avec moi, sans lui, je n'étais qu'une coquille vide sans émotion... C'est toujours le cas d'ailleurs, même si j'ai gardé quelque réflexes, le fait de vivre seule, n'aide pas et j'ai tendance à laisser les sentiment de côtés au profits d'un côté plus rationnel. Ça me permet d'avancer plus vite. »

Ouais bon peut-être qu'elle en disait plus que nécessaire mais elle avait besoin d'expliquer.

« Tout au long de ma croissance, on m'a apprit à me battre, en équipe avec mon jumeau. On m'a seriné que s'était pour le bien du monde. Que ça changerait la face des choses, sauf que j'ai découvert qu'en fait en gros nos parents nous vendaient sans aucun scrupules aux Blade pour leur propre notoriété. J'ai alors commencé à m'intéresser à autre chose, à voir le monde d'une façon différente jusqu'à comprendre qu'en fait on nous cessait de mentir. Et puis on a commencé à m'améliorer, pour que je sois plus forte, plus endurante, que je réagisse plus vite et que je me serve de ma souplesse naturelle pour créer une forme de combat particulière et unique. »

Un petit rire ironique sortit de ses lèvres...

« Je détestais ça. Je détestais cette famille, leur envie d'en avoir toujours, leur façon d'écraser les autres. J'ai tenté de prévenir mon frère, j'ai essayé de lui faire comprendre, mais il n'est pas technomancien, il ne pouvait voir comme moi. Et quand je suis partie.... J'ai dû partir seule. »

Elle soupire un instant, une larme roule sur sa joue en repensant au déchirement que ça avait été de laisser Kyle sur place. Peut-être qu'elle aurait dû tout lui dire, mais à l'époque, elle avait tellement peur de se faire repérer. Par Liam, par ses parents. Elle avait tellement eu peur qu'il arrive quelque chose à son jumeau, parce qu'elle savait pertinemment qu'il n'aurait pas hésité à faire du mal à Kyle pour qu'elle reste dans le droit chemin.

« Je suis recherché depuis. Mes parents ont créer une alerte en disant que s'était les hackeurs qui avaient réussis à m'enlever, mais au fond, ils savent parfaitement que je suis partie. Je ne sais pas d'ailleurs ce qu'ils ont fait à mon frère, mais depuis que je suis partie... Il a changé. »

Enfin ça, s'était une toute autre histoire.

« Enfin bref, si on me retrouve, je risque de passer un sale quart d'heure, sans compter qu'on va sûrement vouloir m'enlever ces implants. Me détruire est un bien piètre mot je crois. Comme quoi, dans le ghetto on a tous une histoire similaire n'est-ce pas ? »

Elle n'avait pas laisser le temps à Eve de parler, mais elle avait parlé énormément pour une fois. Étrangement, elle se sentait un peu soulager. Si jamais il devait lui arriver quelque chose, où qu'on la retrouvait aveugle dans un coin, au moins, quelqu'un serait ce qui lui serait arrivé.

« Désolé j'en ai beaucoup dit, mais pour être honnête ça me rassure que quelqu'un sache ça, j'ai moins l'impression d'être inhumaine. »

Un faible sourire et elle se tait. La vie est si compliqué, elle aimerait tant que Kyle soit de nouveau là pour l'aider, pour la comprendre et la prendre dans ses bras quand ça ne va pas fort. Ouais, elle aurait tant aimé ça, mais ce n'était certainement pas demain la vieille que ça allait arriver de nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

✥ UNDER MY SKIN.
MessageSujet: Re: Un coup de main please ? (Pv Eve)   Mer 12 Oct - 18:18

Un coup de main please ?

Imeane MacPherson& Eve Wallace

J’ai l’habitude de rencontrer des Technomanciens. Je travaille avec eux au sein de la Résistance. Je sais quel pouvoir ils ont sur les Archandroïdes. Pourtant, je ne les redoute pas. Peut-être est-ce une question d’habitude ? Je ne sais pas. En tout cas, même si ils peuvent me mettre hors circuit aisément de par notre lien à la Matrice, je ne les fuis pas. Et puis si Imeane avait vraiment voulu saboter mes programmes, ce serait déjà fait depuis un moment. Je lui offre un sourire joyeux quand elle accepte la promenade. Je reprends doucement mon sac, et je passe la bandoulière au-dessus de ma tête. Je sens le chaton bouger dans le sac pour trouver une meilleure position pour dormi. Et j’emboîte le pas à Imeane pour arpenter les ruelles les moins fréquentées du Ghetto. Je mets mes mains dans mes poches, et je fixe le sol au pierres sales et usées par le temps et le manque d’entretien. Tout est gris, sale et triste dans le Ghetto, tellement différent de la Citadelle.

« Ah bon, toi aussi ? » Je remarque lentement en hochant de la tête. «Je pense que la liste des personnes dérangeantes pour Pinxit s’allonge un peu plus tous les jours. »

Je ne pose aucune question. Je sens bien que la jeune femme n’est pas du genre bavarde ni à parler d’elle. J’ai raconté brièvement mon histoire, puisqu’elle m’a fait confiance. Mais je n’ai pas tout dit non plus. J’ai peut-être l’air naïve, mais je ne le suis pas en vrai. J’ai un programme d’auto-protection assez développé, qui conserve les informations et qui met comme un verrou dans ma tête blonde pour que je me méfies. Tout est calculé dans ce que je dis, en fonction de la relation à l’autre, du degré de confiance ou des réactions des Humains.

Je tourne la tête quand elle avoue venir de la Citadelle. Il y a peu de personne y venant ici-bas, la vie est très différente dans le Ghetto. Cela a même coûté la vie à mon propriétaire. Je hoche un peu de la tête. Bien sur, si sa famille est riche et possède des laboratoires, elle ne doit pas être arrivée ici pour un City-trip. J’en déduis que son origine est une des raisons pour lesquelles elle se cache autant. C’est logique. Son histoire est différente de la mienne. Moi, je suis une Archandroïde. J’ai été programmée pour obéir aux hommes. Et quelqu’un a effacé de ma mémoire interne les trois lois de base faisant de nous avant tout des esclaves des humains. Cette liberté de décision, d’évoluer et de faire ses propres choix est la raison pour laquelle on me détruirait si on me retrouvait. Parce que je suis hors contrôle pour Pinxit. Pour la Résistance, je suis l’expérience ultime : jusqu’où va l’Humanité des Archandroïde ? Après tout on dit que l’âme d’un humain mort connecté à la Matrice est la base de notre personnalité…

« Parce que tu es une surdouée ? » Je propose. Cela fait partie des informations que j’ai récolté en moins d’un millième de seconde dans la Matrice durant son explication. « Je comprends. Ce n’est jamais facile d’être différent, ni de décider d’agir… Surtout quand on est un enfant. »

Je fais de nouveau silence alors que nous déambulons sans but dans les petites ruelles du Ghetto. Il n’y a que nous ici. Mais d’après ce qu’elle me dit et vu ce que je suis, je plaindrais plutôt le malotrus, qui nous agresserait que nous. Le chaton dort en ronronnant dans mon sac. Et je souris un instant à ce doux sons. J’acquiesce à nouveau de la tête. Elle n’a pas eu une vie facile. Je n’ai pas de famille, je suis un robot mais j’ai l’impression qu’on m’a offert plus de chaleur et d’attention qu’à elle. Je suis considérée comme humaine, comme une amie par les Résistants avec qui je travaille en générale.

« Je suis désolée » Je murmure, et je pose une main réconfortante sur son épaule pour la soutenir. Je peux voir une larme roulé sur sa joue blanche. Et j’imagine à quel point cela a dû être compliquée pour elle d’abandonner son frère. Je soupire doucement. « Je vois. Je comprends mieux ton comportement paranoïaque. Je pensais que tu avais une phobie liée à la foule, mais en fait c’est un peu comme moi. »

Je lui offre un sourire doux et amical. J’arrive à la comprendre. Tout le monde ici-bas à une histoire difficile et compliquée, marquée par le malheur et la souffrance. Et puis, tout le monde fait dans l’illégale pour survivre aussi. Alors je pense qu’en fait n’importe qui dans le Ghetto pourrait un jour se faire arrêter par les Blade Runner. Mais on ferme les yeux aussi. Parce que Pinxit a besoin de ses esclaves du Ghetto pour faire tourner la Citadelle.

« Ne t’inquiète pas. Tu as une jolie voix donc c’est agréable de t’écouter même si ton histoire est triste. » Je la complimente doucement. « Et je comprends. Je compatis. J’aimerais pouvoir t’aider sincèrement, mais je ne sais pas ce que je pourrais faire. » Je penche la tête un peu. Je ne sais pas quoi ajouter pour me montrer réconfortante.

© eden memories
Revenir en haut Aller en bas
 

Un coup de main please ? (Pv Eve)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Reign in Blood ::  :: Autopsie :: ARCHIVES RPS-