LE FORUM VA ÊTRE RESTRUCTURÉ

Partagez | 
 

 The Joker, Le Diable au clair de Lune.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
HALLOWEENERS.
monstruosité
Jack Herr
avatar
Clown Tueur


SIGNALEMENT : Je suis le fruit de la décadence, je suis la fin de cette décadence.
HI HI HI AH AH AH

DATE DE PÉREMPTION : 23/05/2016
MENSONGES PROFÉRÉS : 298
TRESORS VOLES : 1402
CRÉDITS : Moi-même?
HALLOWEENERS.monstruosité

✥ UNDER MY SKIN.
SUSPICIOUS MINDS.
POSSESSIONS:
RELATIONS :
MessageSujet: The Joker, Le Diable au clair de Lune.    Mar 24 Mai - 16:57


Jack Herr

Feat. Jared Leto.
Âge: 46 ans Origines: Italien Occupation: Sans métier fixe, apparenté aux Contrebandier . Orientation sexuelle: Dépendant des jours, d'Asexuel à Pansexuel Statut civil: Célibataire Puce: La puce à bien entendu été retirée Clan: HalloweennerDéchirure: Narcopidèrmie. Traits de caractère: Psychopathe, Sociopathe (dépendant de son humeur), Colérique, Tendance Sadique ET Masochiste, Lunatique, Cynique, Humoriste raté, Anomiste Extrême . Groupe: Doppelgänger

Questionnaire.
Quels sont les points forts de votre personnage: Imprévisible, Ingénieux, Déterminé, Résistant au poison (au toucher) (voir déchirure)
Et ses faiblesses ? Imprévisible (Même pour sa propre personne), Inintéresser par sa propre survie, Physiquement monstrueux
Comment vit-il avec sa déchirure ? Jack est capable de maîtriser la partie active de sa déchirure, mais bien entendu pas celle passive. Cette malédiction, comme disent certains bien que lui s'en amuse, est apparu progressivement tout le long de sa vie, vague pas vague et incident par incident. Son apparence monstrueuse étant la dernière vague en date.
A-t-il été amélioré ? Difficile à dire, il à bien tenter de faire changer son visage après un incident impliquant des flammes, mais le rejet, ou sa déchirure, lui même n'en sait rien, ne lui ont donner que cette maudite peau laiteuse.
Est-il familier avec la Matrice ? La Maquoi? Oh cette machine avec son monde virtuelle? Nan elle n'à rien d'amusant, pourquoi s'y réfugier lorsqu'on peux déjà faire absolument tout ce que l'ont veux dans la réalité? Au pire quelqu'un fera ça pour moi si j'en ai réellement besoin.
Suivrait-il des rumeurs ? Oh mais bien entendu! Le savoir c'est le pouvoir comme disait l'autre, et puis, d'une petite information sans importance peux naître un plan machiavélique, une aventure chaotique, et au pire, juste un marché juteux.
Quel est le rapport de votre personnage à la résistance ? Honnêtement, les types de cette organisation ne l'intéresse pas. En tous cas pas leurs objectifs, même si il faut avouer que faire sombrer le système en place serait GRAN-DIOSE! Mais il faudrait seulement empêcher les fameux résistants de reconstruire quelque chose derrière. Anomie! Anomie!

DECHIRURE.

Nom de la déchirure: Narcodermie
Description : La Narcodermie possède un pouvoir passif et donc permanent, il est immunisé à la majorité (sûrement pas la totalité) des produits utilisant le contact comme moyens d'empoisonnement. Il existe aussi une variante, elle non permanente, sa peau produit un poison donc l'efficacité dépend de la quantité utilisé, cependant celà à aussi un prix.
Inhumain : Je dirais 6, mais la fiche disait "sur 3" alors dans ce cas, 3, mais sinon 6.
Tare: La déchirure de Jack étant à "deux étapes" il possède une Tare à "deux étapes". Son immunité à certains poisons lui vaux cette peau d'un blanc laiteux, porcelaine, immaculé, d'un air presque plastifié. Horreur pour les yeux, ou source de passion pour certains. Tous les goûts sont dans la nature diront-nous. La deuxième "étape" prenant effet lors de la production de poison par les pores de la peau c'est la mue. En effet, le poison produit attaque sa peau comme une sorte d'acide, sa peau se liquéfie peu à peu comme du plastique fondue, il faudra attendre que sa peau se reforme avant de recommencer. En plus d'être dégoûtant c'est très gênant pour les habits et pour disparaître sans laisser de trace.
Durée : Produire son poison prend un certains temps, tout dépend de la quantité désiré. Une chose est sûr, une fois la totalité de sa peau liquéfier, il est incapable d'en produire avant le retour ce celle-ci.
Portée et volume : Cette déchirure n'est pas naturellement offensive, de base défensive, il est surement possible qu'il en récupère à main nue pour la lancer sur un adversaire mais cela ne dépasse pas la distance du jet de n'importe quel objet.

SYMPHONIE EN MAJEUR.

1999Le Petit Bill Robinson Kane Jacomino né à Florence, enfant d'une prostituée ayant depuis longtemps dépassé la fleure de l'âge et d'un père simple client dont l'identité lui était inconnu. Il grandit les premières années en étant souvent seul à la maison, saluant parfois timidement les clients éméchés de maman. C'étais une bonne maman, en tous cas la meilleur qu'il ai connu (en même temps elles étaient pas nombreuses), oui elle lui donnait parfois plusieurs claques un peu trop forte et lui faisait faire la majorité des tâches ménagères mais c’était la vie en communauté, l'éducation.

Un jour, Maman était rentré à la maison plus tôt que prévu, c’était un jour spécial, elle allait arrêter de faire la tapin, elle avait trouvé l'homme de sa vie. Un homme incroyable, beau et charismatique. Bill l’avait adopté au premier coup d’œil. Cet homme, Hernando, était comédien, il n'avait pas de réel succès mais assez pour nourrir la famille.

C’était le début de la fin, cet homme quasi divin était un monstre. C’était le début de nombreuses années de peur et de violence. Alcoolique, il insistait sur son rôle de sauveur pou la famille et exiger du petit Bill un travail exemplaire, mais c’était hors de ses moyens, les punitions étaient de plus en plus atroces.

2011 Les évènements ont dégénérés, sont horrible beau-père est mort, et sa mère à fini par disparaître après s'être enfoncé dans les drogues dures. Après un moment de flottement, il vit à présent chez sa Belle-Tante, ou la sœur de son beau-père si vous préférez.  Décidément tout le monde dans cette famille à un problème, légèrement sénile avant l'âge elle oublie souvent son existante et lorsqu'elle se souviens de lui c'est pour lui faire prendre un bain... Un bain avec un grosse brosse en fer, et de la javel.

Sa peau est naturellement rouge chaire, craquelé et chaque fois elle frotte plus fort, elle tombe à chaque fois malade après l'avoir laver.

2014 Elle est morte, cette vielle carne est morte. Mais il l'à tué, il à tué un être humain? Lui aussi c'est un monstre! Non, calme toi, elle à seulement hurlé de douleur pendant un de tes nombreux "bain", elle est tombé et à éclater son crâne sur le recoin de la baignoire. Mais il est sûr, il est le meurtrier. Il appel les autorités, il faut qu'il soit puni pour ses actions.  

Il finira, après un passage aux soins intensifs pour sa peau saignante et détruite, dans un établissement psychiatrique à cause de sa culpabilité maladive et ses nombreux tic/toc. La vie n'est pas si mal ici, une fois habitué aux terreurs nocturnes que provoque son esprit endommagé, le personnel est sympathique, un peu strict, mais il n'a jamais été un enfant en problème, quoi qu'en aurait dis son beau père.

2022 Le voila libre, à nouveau, et il a une vie à gagner. C'est difficile, très difficile. Son passage à l'asile est connu de tous ici. Il est temps de changer d'endroit, personne ne l'aime, et personne n'aime sa peau rougeâtre, trop lisse.

L’Écosse, c'est bien l’Écosse. Pays du monstre du Loch Ness, des fantômes et des horreurs fantasmagorique qui ont bercer ses rares moments calmes d'innocence enfantine.
Il faut changer de nom, les gens n'aiment pas les étrangers. Jack Onister, c'est un beau nom. Il décide, presque comme une pic ironique lancé à son Beau Père, de venir comédien, ou au mieux Humoriste.  Pas très productif comme vie, et le succès est rarement au rendez-vous, mais il gagne au moins de quoi se nourrir une fois tout les deux jours en moyenne.

2025 Belle, magnifique, resplendissante jeune femme blonde. L'amour de sa vie, c'est certain. Le flirt est difficile pour lui, timide, enfermé dans la solitude depuis son enfance, mais son humour disgracieux semble faire effet. La Belle Lucy et lui vivent le grand amour, jamais il n'aurait crû trouver une femme voulant de lui et de son visage.


2030 Les années passent, le monde va mal et Lucy est enceinte. Bénédiction du ciel, mais malédiction sur terre. Les revenus combiner de "Jack" et Lucy étaient suffisant pour survivre à deux, mais Lucy ne travail plus pendant la grossesse, et même si elle recommence après la naissance, il n'y aura jamais assez pour s'occuper d'un enfant.

C'est une catastrophe, mais impossible d'en parler à Lucy, elle est si heureuse.

"Jack" se permet de prendre quelques drogues douces pour éloigner l'anxiété, sur le moment c'est parfait, mais outre la naissante dépendance, les terreurs nocturnes de son enfances semblent avoir été réveille par les substances. C'est horrible une fois la nuit venue.

Des dettes, le bébé n'est même pas né et déjà c'est la fin de tout. L'argent ne permet plus de vivre, pourquoi avoir commencé à prendre cette saloperie de drogue qui bouffe le budget?

Il n’a plus le choix, c'est tuer ou être tuer. Il se rapproche tant bien que mal du milieu criminel. Sous le pseudonyme de Joe Herr, il rejoint un groupe amateur mais, d'après eux, efficace dans l'espoir de nourrir sa famille naissante.
Le soir même où sa première opération est prévue, il apprend la mort de sa femme et de son enfant dans un incident domestique. Il est détruit, presque suicidaire, mais ses "collègues" ne sont pas prêt à le laisser partir, il doit être présent pour au moins ce coup.

Le coup en question, c'est un simple braquage, rien de difficile. Prendre juste un peu de drogue dure pour oublier temporairement, peut-être un peu plus, encore un peu. Oui... Parfait, une dernière.

Panique! Panique! La drogue, mauvaise idée, horreur, les flammes, partout, et la monstrueuse créature, c'est elle, celle des ses cauchemars, elle est partout! Défend toi! Fuis, fuis! Plonge dans les flammes, court!

Perdu, brisé, paralysé, détruit. Sa peau est plus hideuse que jamais, brûlée et craquelée comme à l’époque des Bains, non pire, il à tellement hurlé, ses joues se sont fendu. Et il dégouline, sa peau dégouline, c'est ignoble. Un regard dans une flaque de son propre sang et il voit le diable en personne, cette horreur carbonisé au regard de junkie en manque, cette masse vaseuse arborant un sourire difforme et trop large pour être humain.
Il tente de se souvenir, mais rien, il n’a jamais été personne, il n'y a plus en lui que le manque et la douleurs.

Heureusement, oh oui heureusement, à son réveil il avait l'argent, quel argent? Il n'en savait rien, en réalité l'argent du braquage. Il à mis un moment avant de quitter cette ruelle remplis d'ordures et de morceaux de sa propre peau, il à mis du temps à boiter d'une rue à l'autre. Perdu, dans une ville profondément étrangère à son subconscient et son conscient.

L'argent lui servit à une chose, une seule et unique chose, reconstruire son corps. Il était détruit mais pas fou, peut-être? Non, il ne pouvait pas vivre ainsi, tous cet argent avait été placé dans ses mains par la volonté divine pour une seule et bonne raison: Recommencer à zéro.
Une reconstruction est trop chère, même avec l'argent en sa possession. Il va falloir voir du côté de l'illégalité, ce n'est pas un problème. Prenez tout, je veux juste être de nouveau regardable.

La vie est parfois cruelle, rejet ou dernières grande manifestation de sa déchirure mais le médecin était mort empoisonné, et sa peau changé à jamais. La drogue utilisé pour l’anesthésier à la va-vite était de trop, choc après choc, l'horreur prit possession de son esprit, s'insinuant jusqu'aux profondeurs insondables de son esprit détruit. Réaction logique de son cerveau, tenté de retrouver son identité perdue. La drogue et les brides de souvenirs revenant, un nouvel archétype naquit... Il y à... Un comédien... Non, un humoriste? Il y à... un mafieux, non un criminel sans maître? Il y à un individu violent, non, plusieurs individus violent? Il y à des gens malades, un hôpital psychiatrique? Et il y a... lui... Oh non, pas lui, cette terreur nocturne, cette monstruosité qu'il avait nommé dans son enfance... Cette chose, un si net souvenir, cela ne pouvait être que le souvenir de sa propre personne, cette créature souriante...

2033 Difficile de rester discret avec un visage comme ça. Trois ans, trois ans à faire du grabuge de petite envergure, trois ans sans se faire chopper. Mais voila. Direction le camp de régression mon petit. "Tu réfléchiras un peu à tes conneries là-bas" ils disaient. Oh oui je vais y réfléchir, une fois dehors ce sera fini le grabuge... Il y aura bien mieux.

2044 11 ans, 11 à s’ennuyer dans ce camp. Mais voila, ding dong, la libération à sonné, un belle petite émeute, et la liberté nous tend les bras. Il y à réellement un type là-haut, et il veux me voir libre!


Satorax Necro
Hey, Hey. Donc me voila avec une fiche complète, attendant ma validation. Je suis en temps normal plutôt présent, bien que je ne sois pas à l'abri ou de panne passagère d'inspiration mais je ferais de mon mieux pour être un maximum productif. J’ai une super vrai fausse biographie made in moi-même pour mon Joker mais comme la fiche demande d’être bfref j’ai couper d’énooooorme morceaux, m’enfin ça fera plus à découvrir.  Comment j'ai trouvé le forum? Eh bien j'étais à la recherche d'un forum pour rp un type crade un peu fou, j'étais tenté par la SF, j'ai tapé "forum rpg sf" j'ai regarder l'annuaire forumactif et voila. Ahah! Vous voulez le code du règlement? Vous ne l'aurez pas? Je refuse la validation! C'est [Tout est magique ici tu verras!] 
icon ; julebox joints; ban: F U T U R E L U S T ; avatar: Swan.

_________________


Dernière édition par Jack Herr le Mar 14 Juin - 0:36, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
HALLOWEENERS.
monstruosité
Jack Herr
avatar
Clown Tueur


SIGNALEMENT : Je suis le fruit de la décadence, je suis la fin de cette décadence.
HI HI HI AH AH AH

DATE DE PÉREMPTION : 23/05/2016
MENSONGES PROFÉRÉS : 298
TRESORS VOLES : 1402
CRÉDITS : Moi-même?
HALLOWEENERS.monstruosité

✥ UNDER MY SKIN.
SUSPICIOUS MINDS.
POSSESSIONS:
RELATIONS :
MessageSujet: Re: The Joker, Le Diable au clair de Lune.    Mar 24 Mai - 16:58


Autopsie du Malin

"Dans un monde de fou, seul les fous sont saints d'esprit.".


"Je vous jure, croyez moi ou non, mais il m’a forcer à m'habiller en fille, j'étais attaché aux toilettes, je ne pouvais rien faire à mon âge, et il m'à"

"Et d'après vous c'est la cause de votre état psychologique actuel?"

Il marqua un temps d'arrêt et pris la pose du penseur, faisant fi de réfléchir. Cet homme à la silhouette démoniaque, d'une musculature discrète mais suffisante, dont la peau était si blanche qu'elle semblait luire dans la pénombre de la pièce, sa chevelure verte, ses lèvres rouges. C'étais comme regarder le tableau d'un impressionniste s'étant essayer au réalisme, mais c’était réel, et c’était un homme.

L'individu avala sa salive, il n'osait pas presser son insolite interlocuteur. Monsieur Marsh avaient été psychologue autrefois, à présent simple ouvrier, mais son talent reconnu par ses connaissances pour lire dans les gens comme dans des livres était arrivé jusqu'aux oreilles du Bouffon.

"Honnêtement je n'en sais rien, c'est vous le pro, doc"

Le frisson, cette sueur froide dans son dos. Le monstrueux individu le fixait à présent, ses dents couleur argent reflétant le peu de lumière dans la salle, et son regard, son regard! Les yeux sont la fenêtre de l'âme d'après certains, pour chaque émotion il y à une variation de la pupille, les émotions positives ont tendance à laisser la pupille s'élargir, et les négatives la rétracte. Mais le regard de cet homme, c'est autre chose. Deux petits points noirs vous fixant, si petit et pourtant si profond, un regard haineux, le regard de quelqu'un qui hait tout le monde, qui hait toute chose.

"Vous semblez... en colère, des choses en particulière vous énerve?"

Un sourire? Pas évident à remarquer sur ce visage bloqué dans un rictus moqueur, mais oui, son sourire c'est élargi semble t-il.

"Je suis toujours en colère. Mais soyez plus précis doc, posez moi des vrais questions"

"Prenons l'exemple du Ghetto, quel est votre ressentit?"

"Ah trop facile! Avec des questions comme ça je vais avoir 20 sur 20! C'est merveilleux bien entendu! Des hommes, des femmes et des enfants de retour le plus proche possible des bases même de l'humanité! Un équilibre fragile, prêt à exploser comme une tonne de dynamite! Ici les plus faibles complotent pour tuer les plus forts, et les plus forts utilisent leurs muscles pour raquetter les plus faibles. C'est de la sauvagerie pure, non, non pas pure, il y à encore de l'humanité ici. Certains partagent leurs victuailles, certains travaillent encore. Il y à un...un espoir pour eux, ils vivent encore en communauté! Mais jamais cela n’a été aussi fragile."

"Vous prônez l'individualisme à son maximum c'est bien cela?

"Ouahahahah!" s’esclaffa l'homme au sourire, se levant de sa chaise en se tenant les côtes comme pour calmer un fou rire, mais un fou rire qui sonnait bien trop forcer. "L'individualisme? Oh non! Jamais de la vie! Peut-être? Je n'en sais rien. Je veux le chaos! Je veux rappeler aux pauvres ce qu'ils sont: des révolutionnaires sanguinaires, et je veux rappelez aux riches ce qu'ils sont: des Meurtriers indétrônables! Ils doivent tous se comporter en temps que tel! Dans une immense émeute sans fin où chacun représente son propre camps contre celui des autres."

Marsh garda son regard, bien qu'évasif, sur son interlocuteur pendant que celui-ci prenait de nouveau place, en tailleur cette fois-ci. Il commençait à le cerner, son histoire, ses manières et ses ambitions. Il arrivait toujours à décrypter les gens.

"Mais vous m'avez avouer travailler dans un domaine illégal, cela n'est-il pas un milieu très hiérarchisé où l'obéissance est nécessaire sous peine de se faire couper la gorge? Vos ambitions, sont-elle réellement les vôtres ou une image? Êtes vous un menteur, ou un révolutionnaire de canapé trop fainéant pour vivre ses idéaux?

Le monstre s'était levé, pas d'une manière brutale ou enragé, mais asses rapide pour surprendre. Les mains proches de celles de Marsh et de son carnet de note, le regard fixe et la tête proche de la sienne, mettant en évidence, devant ses yeux, son dentier argenté.

"Je n'obéis à personne, et je suis toujours prêt à en payer le prix Monsieur Marsh" Dit-il avec une voix presque étouffé mais sûr de lui, continuant en tournant autour de la table "Je gagne ma vie comme tout le monde, il me faut de quoi payé les armes, et de quoi acheté les hommes. C'est cela la raison de mon travail officieusement officiel. Mais soyez sûr, que moi et mes amis vivons nos idéaux à 210 pourcents."

Marsh était fixe, accolé contre le dossier de sa chaise. Transpirant et tremblant. Il était persuadé d'avoir franchi la limite, il avait été trop familier avec cette créature, il allait mourir.

"Vos... vos amis?"

"Vous m'avez déçu Monsieur Marsh, grandement déçu. Dit-il d'une voix se faisant de plus en plus grave et tortueuse alors qu'ils s'approchait du psychologue "Je sais ce que vous pensez, je connais déjà votre diagnostic. D'après vous je suis un individu enragé, colérique, sujet à des excès de démence. Un pauvre petit garçon battu par son beau père, voulant se venger en martyrisant les autres. Un homme hurlant à la lune sont amour pour le chaos alors qu'il cache son arch-individualisme.  On m'avais dis que vous pourriez me mettre à nu, mais vous n'avez pas su percevoir la bête en moi, vous n'avez pas su voir à travers mon faux moi du jour. Vous avez gobez l'histoire que j'ai écrite sur votre ridicule petite fiche, et cela sans même vous poser de question."

Marsh était tétanisé, et même alors qu'il était soulevé par le col hors de sa chaise il ne pouvait réagir autrement que par la parole.

"Mais... Mais vous aviez écris..."

"J'ai écris quoi? L'histoire de la petite victime qui après avoir tué son faux père à atterri chez la sœur du même individu, se faisant torturer à coup de bain de javel? Cet homme perdant son enfant et sa femme le jour où il risquait sa vie pour eux? Mais voyons Docteur, cette histoire n'est-elle pas trop dramatique pour être réelle? Si je vous ai racontez cette histoire, c'est parce que c'est ma préféré en ce moment." l'imposant Psychopathe reposa Marsh au sol, lui serrant ensuite la main comme si il ne c’était rien passer "Ahah, vraiment, cette histoire de Jack Napier devenant Joe Kerr pour finir dans l'esprit déformé d'un grand brûlé: Jack Herr, Jacker, Joker. C'étais vraiment le truc de trop"

Marsh reprenait peu à peu contrôle de son corps, le ton haineux avait disparu de la voix de l'albinos pour devenir celui d'un plaisantin expliquant sa blague. Il continua à lui serrer la main, puis suivant son hôte vers la porte de sortie se permit une dernière question

"Mais... Hum, c'est peut-être un peu idiot. Mais vous parliez d'amis, eux aussi ils étaient fictifs?"

"Oh vous parlez des Halloweeners?"

Tétanisé, à nouveau, les tueurs aux masques de monstre? Il... il est l'un d'eux?
Il se fit pousser vers la sortie.

"Oh désolé, je ne devais pas vous dire ça, vous allez devoir mourir"

Un déclic, Marsh fit un bond en avant, roulant dans la boue, les mains face à l'adversaire pour protéger son visage.

"C'est trop tard Marsh, vous m'avez serré la main. Certaines partie de mon histoire sont peut-être vrai, la peau toxique par exemple." annonça t-il, affichant cette fois si un véritable sourire, une immondice inconcevable pour le commun des mortels, une bouche trop large pour appartenir à un homme, mais bel et bien à un démon.


_________________


Dernière édition par Jack Herr le Mar 24 Mai - 19:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

✥ UNDER MY SKIN.
MessageSujet: Re: The Joker, Le Diable au clair de Lune.    Mar 24 Mai - 17:15

Gosh lui aussi il a des trucs chelou qui lui sortent des mains ! Il ca falloir qu'il soit pote avec Cam.
J'ai pas encore lu en entier, mais je vais le faire hein :D
Bienvenue officiellement donc :)
Revenir en haut Aller en bas
SOLITAIRE.
sans attache
Imeane MacPherson
avatar
Trouve moi !

SIGNALEMENT : Technomancienne de génie avec un goût prononcé pour le hacking et la solitude. Surdouée qui a du mal avec les relations. Jumelle qui cherche désespérément à aider son frère
Un petit plus :
- Sa présentation
- Sa bibliothèque
- Son jumeau
- Son journal

Je suis juste là...

DATE DE PÉREMPTION : 05/05/2016
MENSONGES PROFÉRÉS : 507
TRESORS VOLES : 4592
CRÉDITS : Eden memories
SOLITAIRE.sans attache

✥ UNDER MY SKIN.
SUSPICIOUS MINDS.
POSSESSIONS:
RELATIONS :
MessageSujet: Re: The Joker, Le Diable au clair de Lune.    Mar 24 Mai - 20:00

Jack jack jack.... t'es tellement sexy qu'on a pas envie de te prendre dans nos bras

N'empêche, il me fait flipper, mais très très intéressant ^^

bienvenue parmi nous, je te l'ai pas dit encore *la vilaine*

Des bisous
Revenir en haut Aller en bas
SOLITAIRE.
sans attache
Sileas Mackenzie
avatar
Sorcier du Monde Virtuel


SIGNALEMENT : Sorcier des temps modernes, mais si discret qu'on l'ignore
->Présentation
->Liens & Rp
->Carnet de bord
->Puit à liens
->Garage de Sileas

INTERZONE

DATE DE PÉREMPTION : 15/02/2016
MENSONGES PROFÉRÉS : 1992
TRESORS VOLES : 16116
CRÉDITS : .Cranberry & Tumblr
SOLITAIRE.sans attache

✥ UNDER MY SKIN.
SUSPICIOUS MINDS.
POSSESSIONS:
RELATIONS :
MessageSujet: Re: The Joker, Le Diable au clair de Lune.    Mar 24 Mai - 20:26

Bienvenue :)

PS: je ne vois pas ton avatar :/

_________________


[color=#006699]
Revenir en haut Aller en bas
FONDATEUR.
soldat de pinxit
Ash Hunter
avatar
RÉVÉLATIONS,


SIGNALEMENT : Ensemble de cliquetis métalique et de fils électriques amenant à une pensée froide et mécanique.
INTERZONE

DATE DE PÉREMPTION : 24/03/2014
MENSONGES PROFÉRÉS : 518
TRESORS VOLES : 4772
CRÉDITS : Swan
FONDATEUR.soldat de pinxit

✥ UNDER MY SKIN.
SUSPICIOUS MINDS.
POSSESSIONS:
RELATIONS :
MessageSujet: Re: The Joker, Le Diable au clair de Lune.    Mer 25 Mai - 11:06

Y'a juste un petit soucis avec les "a", tu met des à partout alors que lorsque c'est le verbe avoir normalement y'a pas d'accent. Je sais pas si c'est un effet pervers d'une correction automatique enclenchée ou un mauvais réflexe mais je voulais t'en avertir. Sinon tout le reste est bon, j'adore ton adaptation, je trouve qu'elle va trop bien à l'univers.



Félicitation, tu es validé!

Bravo, tu es validé!
Pour avoir terminé ta fiche, tu peux remporter des points, et pour tout un tas d'autres actions sur le forum, aussi je t'encourage d'aller faire un tour à l'armuerie pour obtenir des points.
Je ne peux que te conseiller fortement de créer ta fiche de lien en te basant si possible sur le modèle (même si cela n'est pas obligatoire). Tu pourras y indexer tes relations rps ainsi que le listing de tes rps en cours. Si tu es trop timide et que tu recherche néanmoins des rps, fais donc un tour dans l'antre des joueurs.
Et il ne te reste plus qu'à rp!
Si tu as un soucis IRL, n'hésite pas à poster une absence.
Oh et puis, entre deux rps, n'hésite pas à aller flooder

_________________
LE SOLDAT DE PLOMB
Nous voilà dans l'antre de la bête, Dieu seul sait ce qui nous y attend...
code: @REIGN IN BLOOD
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

✥ UNDER MY SKIN.
MessageSujet: Re: The Joker, Le Diable au clair de Lune.    Jeu 26 Mai - 23:27

Un personnage très impressionnant !

J'aime beaucoup la façon dont tu as transposé l'esprit du Jocker, :009:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

✥ UNDER MY SKIN.
MessageSujet: Re: The Joker, Le Diable au clair de Lune.    

Revenir en haut Aller en bas
 

The Joker, Le Diable au clair de Lune.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Reign in Blood ::  :: Galerie des portraits :: REGISTRE DES CITOYENS-