LE FORUM VA ÊTRE RESTRUCTURÉ

Partagez | 
 

 Busines is business (Pv Godfred)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SOLITAIRE.
sans attache
Imeane MacPherson
avatar
Trouve moi !

SIGNALEMENT : Technomancienne de génie avec un goût prononcé pour le hacking et la solitude. Surdouée qui a du mal avec les relations. Jumelle qui cherche désespérément à aider son frère
Un petit plus :
- Sa présentation
- Sa bibliothèque
- Son jumeau
- Son journal

Je suis juste là...

DATE DE PÉREMPTION : 05/05/2016
MENSONGES PROFÉRÉS : 507
TRESORS VOLES : 4622
CRÉDITS : Eden memories
SOLITAIRE.sans attache

✥ UNDER MY SKIN.
SUSPICIOUS MINDS.
POSSESSIONS:
RELATIONS :
MessageSujet: Busines is business (Pv Godfred)   Mer 1 Juin - 13:45

Le soleil venait lécher les contour d'une fenêtre précaire. Elle était l'une de ces rares vitres à ne pas avoir trépassé, à ne pas avoir été vandalisé. Peut-être parce qu'il s'agissait d'une vitre à un étage plus haut. Comment avait-elle trouvé cet endroit ? En cherchant pardi. Dans cette partie de la ville, il n'y avait pas tant de monde que ça et elle avait passé des heures à déblayer tous les gravats pour pouvoir y installer un bureau en quelque sorte. Depuis un an qu'elle était dans le ghetto, le bruit s'était répandu comme quoi elle se débrouillait plutôt pas mal dans la matrice. Enfin pour ceux qui étai habitué à faire appel à elle, pour les autres, elle n'était que la gamine qui venait aider de temps en temps à la distribution des remèdes. S'était tout aussi bien à dire vrai pour la jeune femme, moins le monde la connaissait, mieux elle se portait. Il n'y avait que sous son pseudo de hacker qu'elle se sentait comme chez elle, ce qui voulait dire dans la matrice. Sauf qu'elle ne pouvait pas vivre éternellement dans la matrice n'est-ce pas ? Le monde avait besoin d'elle, ne serait-ce que pour les remèdes qu'elle fabriquait suivant d'ancienne recette de chimie. Demander à Moïra, ouais, elle devrait, mais ces derniers temps, elle évitait tout et tout le monde. Peur panique d'une chose sur laquelle elle n'arrivait pas à mettre le doigt. S'était ainsi n'est-ce pas ? Quand on était traqué comme elle, on était bien trop souvent paranoïaque.

Un soupir, elle est là et regarde par cette fenêtre. Pour une fois, elle n'a pas de capuche, ceux qui viennent ici, la connaisse déjà, pas besoin de se cacher. Alors pourquoi ne pas les recevoir chez elle ? Tout simplement parce que malgré tout, la confiance est dur à donner. Enfin entièrement, on peut très bien avoir confiance en affaire, mais pas dans le reste, de plus, rester prudent était l'idée la plus sure du monde. Nouveau soupir et elle regarde les rayons lécher doucement le sol d'un gris étrange. Peut-être que le carrelage avait été blanc avant, peut-être que si elle trouvait les produits adéquate, elle pourrait le faire revenir à son niveau d'origine, mais pourquoi. Son regard allait et venait dans la pièce, voilà des mois maintenant qu'elle récupérait de nombreuses petites choses, par-ci, par-là. Lors de ses différentes sorties, qu'elles soient nocturnes ou non. Le canapé était d'origine, d'un gris douteux, il était cependant propre, peut-être lui aussi avait-il était blanc. Elle l'avait placé de tel façon à ce que celui qui s'y assoit ne soit pas de dos à la conversation de celui qui était assis au bureau. Bureau qui était d'un bois brun foncé, chêne ? Peut-elle, elle n'avait jamais été réellement douée pour les différencier et sa petite vie dans la citadelle n'avait pas franchement aidé. Elle s'avança vers le bureau, foulant un tapis qui en avait vu des vertes et des pas mures. Les pas étaient presque imprimer sur lui, comme pour prouver que le temps avait passé pour en rien lui épargner.

Une fois au bureau, elle s'assit dans la chaise. Une ancienne chaise de bureau plutôt confortable, la technomancienne devait bien l'avouer. Elle avait même trouvé de nombreux porte bougies en étain pour la plupart qu'elle avait disposé sur le bureau en cas de besoin. On pouvait aussi voir des papiers sur le bureau ainsi que d'ancien crayon et stylo, vestige d'un temps qui était passé, mais pas totalement révolu. Derrière elle, il y avait deux grande bibliothèque qui avait échappé aux temps d'une manière assez improbable. Peu de chose était cassé dans cette baraque quand elle avait décidé de déblayer pour voir ce qu'elle pouvait en faire, si bien que ces deux bibliothèques étaient encore pleine de livre. Certains étaient bien vieux et elle n'osait les toucher, les autres, il lui arrivait de les feuilleter, mais il s'agissait bien plus de décoration qu'autre chose. Encore un vestige du temps passé qu'elle aimait à se rappeler. Elle aurait adorait pouvoir se poser dans l'une de ces bibliothèques totalement pleine de ces bouquins avec leur odeur de vieux trucs, parfois moisi. Étrange pensée n'est-ce pas ? Enfin peut-être pas tant que ça finalement. Le savoir était le sel de son existence et si elle avait créer l'une de ces magnifiques bibliothèque dans la matrice, elle savait aussi que les odeurs qui s'en dégageait n'était que fictives.

Elle secoua la tête. Le bureau était idéalement placé en face de l'entrée, si bien qu'elle pouvait tout voir. La fenêtre à sa gauche laissait entrer les fins rayons jaunâtre d'un soleil qui réchauffait doucement l'endroit. Sur sa gauche, le canapé avec deux fauteuils et une table de salon en cas de besoin et en face du bureau deux chaises. On aurait pu croire à un véritable bureau de l'ancien temps, si les murs ne semblait pas si défraîchi et fissuré par endroit. Tant que cela lui sied, si jamais ça s'effondrait, elle trouverait bien autre chose de toute façon. L'habitude de vive au jour le jour, il n'y avait réellement que dans la matrice qu'elle laissait des traces visibles de ses différent passage, comme ces jardins fleuris, ces forêts dont elle voyait les images dans les livres que la matrice avait en mémoire et qu'elle reproduisait pour se perdre dedans. Elle aurait tant aimé connaître ce monde plein d'endroit de ce genre, parfois, elle était prête parfois à sortir d'ici pour aller voir si ailleurs elle ne pourrait pas trouver ce genre de végétation, mais bien entendu, cela demandait pas mal de préparation. Peut-être quand elle aurait sortit son frère de là. Elle l'emmènerait au delà de tout ça pour voir ce qu'ils pouvaient trouver. Un voyage... Elle rêvait d'une association avec son jumeau, toutes les nuits, elle voulait le revoir, mais pour l'instant.... la situation était encore trop précaire et qui sait s'il n'allait pas la détester après toute une année loin l'un de l'autre.

« Merde, faut que j'arrête de penser à ça tout le temps. S'il m'en veut, alors je ferais en sorte de lui expliquer. »

Elle se lève et va jusqu'à la fenêtre pour jeter un regard à travers dehors. Il ne devrait pas tarder.

« J'espère qu'il ne sera pas en retard. »

Pas qu'il l'ait déjà été, mais elle devait bien avouer que ses visites étaient intéressantes. Elle aimait bien travailler avec Godfred, il avait en commun cette façon de gérer les affaires, enfin s'était l'impression qu'elle en avait. Retournant au bureau, elle s'assit finalement sur l'une de ses pointes. À savoir ce qu'il voulait cette fois-ci, son message dans la matrice n'était pas très clair.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

✥ UNDER MY SKIN.
MessageSujet: Re: Busines is business (Pv Godfred)   Dim 12 Juin - 18:59

C'était systématique. Dès qu'il avait un rendez-vous – et comptez sur God pour ne pas vouloir arriver en retard – les Pirates se réveillaient et avaient dix mille questions à lui poser. Ça devait être son air affairé qui leur rappelait à tous que oui, ils étaient censés bosser, ou quelque chose du genre, ou alors, c'était juste un complot pour lui chauffer les nerfs au rouge, il ne savait pas trop. Après deux ou trois réponses brèves et données sans y penser, et une claque distribuée suite à une demande vraiment trop stupide, Godfred quitta le QG des Pirates en direction de son point de rendez-vous.
Il travaillait régulièrement avec une jeune femme mystérieuse, qu'il taupait dans la matrice pour lui demander de menus services ayant tous trait à la technologie et qui pouvait simplifier la vie des Pirates.
Parfois, c'était simplement des demandes en prévention, God étant ce genre d'homme qui aimait à avoir quelques coups d'avance et déjà prêts. Pour retrouver son contact, il devait traverser tout le ghetto, ce qu'il exécutait volontiers à pied.
Déjà sa tête était pas tout à fait inconnue, et emmerder le second des pirates, c'était se foutre à dos leur chef. God devait admettre que la tendance de Bogdan à se foutre en colère et a littéralement tout péter sur son passage rendait parfois service. Ensuite, en bon contrebandier, Godfred était armé, doué, et possédait une déchirure franchement redoutable dans ce genre de cas.

Il se faufila donc à travers la foule, évitant les enfants pickpockets et les autres personnes actives et pressées de la foule avec une habitude qui en disait long. Le Doppelgänger avait l'allure d'un type qui sortait tout juste de ses quartiers favorisés et n'avait jamais posé les yeux autre part que dans son petit monde personnel.
C'était, encore une fois avec lui, tout à fait faux.

A mesure qu'il avançait vers le point de rendez-vous, la foule se raréfiait et bientôt seuls les pas du Pirate résonnaient dans les rues abandonnées. Il jeta un rapide coup d'oeil autour de lui, décida de ne pas perdre de temps.

Quelques minutes plus tard, donc, il gravissait les escaliers de l'immeuble où se trouvait Imeane, et entra avec un de ces sourires faciles et charmeurs dont il avait le secret. Son manteau était bien coupé, c'était à se demander où il avait trouvé un vêtement de si bonne facture, et il était comme d'habitude parfaitement coiffé, les cheveux ramenés en arrière. Godfred n'avait vraiment pas l'allure qu'on imaginait à un Pirate – et c'était ce qui faisait toute sa force.

« Imeane, bonjour. Vous allez bien ? »

Il ne se permit aucune familiarité avec la jeune femme pour la saluer, se contentant de lui tendre la main pour la lui serrer. God n'avait pas l'air exactement à sa place dans cet intérieur trop vieillot et trop poussiéreux ; mais en fait, God n'avait l'air à sa place nulle part. Ou peut-être juste quand il était aux côtés de Bogdan.

« Je suis content que vous ayez eu mon message dans la matrice. J'aurais besoin de vos services, parce que l'orage de la semaine dernière... »

Il eut une moue agacée ; l'orage ou autre chose. A force de provoquer les pillards – ce qui était soyons clairs, le sport favori de Bogdan – lesdits pillards se vengeaient en faisant sauter les infrastructures des Pirates quand ceux-ci ne pouvaient pas y prendre garde, comme lors d'orages. Saloperies.

« A endommagé certains des points relais, et c'est pas franchement pratique. Vous pourriez y remédier ? »
Revenir en haut Aller en bas
SOLITAIRE.
sans attache
Imeane MacPherson
avatar
Trouve moi !

SIGNALEMENT : Technomancienne de génie avec un goût prononcé pour le hacking et la solitude. Surdouée qui a du mal avec les relations. Jumelle qui cherche désespérément à aider son frère
Un petit plus :
- Sa présentation
- Sa bibliothèque
- Son jumeau
- Son journal

Je suis juste là...

DATE DE PÉREMPTION : 05/05/2016
MENSONGES PROFÉRÉS : 507
TRESORS VOLES : 4622
CRÉDITS : Eden memories
SOLITAIRE.sans attache

✥ UNDER MY SKIN.
SUSPICIOUS MINDS.
POSSESSIONS:
RELATIONS :
MessageSujet: Re: Busines is business (Pv Godfred)   Lun 13 Juin - 11:59

Message pas très clair, mais assez pour piquer la curiosité maladive de la demoiselle qui attendait donc avec impatience sa venue. Elle se demandait depuis combien de temps ils travaillaient ensemble désormais. Un mois, deux peut-être qui savait en vérité, elle n'était descendu de la citadelle que depuis l'année dernière ce qui était trop peu de temps en vérité. Mais elle n'était pas mécontente de cette entente, même si elle savait parfaitement pour qui elle travaillait dans ces temps-là. C'était probablement pour ça aussi qu'elle préférait ne rejoindre personne. Parce que s'était bien plus facile de trouver des contrats lorsque vous n'étiez affilié à personne. Un sourire étira ses lèvres un instant et elle entendit des pas arrivés. Reprenant son sérieux -pas qu'elle soit du genre à ne pas l'être de toute façon- elle attendit donc l'arrivée de son fameux contact. Elle se demandait bien si un jour elle aurait à rencontrer l'autre, le plus sanguin des deux. Quoi ? Bien sur qu'elle avait hacker tout ce qu'il fallait pour avoir accès aux informations les concernant. Pas seulement à cause de la sa curiosité. La technomancienne tenait à rester caché du reste du monde et donc avoir les informations nécessaire pour sa survie en cas de besoin était la meilleure idée qu'elle pouvait avoir. Après tout, elle savait parfaitement ce qu'il pourrait se passer si un jour on venait à découvrir qui elle était réellement. La petite blonde qui était en fait une évadée de la citadelle, rechercher de surcroît et surtout la célèbre Shadow, celle qui récupérait les informations plus vite que son ombre. Lorsqu'elle le vit apparaître, elle se laissa tomber par terre et serra la main qu'il lui tendait.

« Bonjour Godfred. Je vais bien et vous ? »

Pas d'emphase, pas de blabla inutile, pas de chichi non plus. La surdouée ne gérait pas très bien les sentiments et God de par sa nature n'était pas du genre à en faire des tonnes. S'était probablement pour cela qu'ils s'entendaient si bien et qu'ils parvenaient à travailler ensemble sans se prendre la tête. D'un autre côté, Ime n'était pas du genre à se prendre la tête avec qui que ce soit. Trop pragmatique, trop professionnelle. Elle était toujours dans son truc et ne faisait jamais d'emphase. Pas son genre. Les seuls personnes avec qui elle avait montré quelque chose et encore, s'était probablement Eve avec qui il était facile de parler, Sil qui, elle avait l'impression était quasi su la même longueur d'onde qu'elle, Al' qu'elle appréciait pour sa gentillesse et sa tranquillité, même s'il s'était retrouvé devant sa bibliothèque -heureusement elle avait corrigé ça- Enfin disons qu'elle n'était pas du genre à montrer quoi que ce soit et que s'était parfait pour ce travail. Elle se remit donc rapidement dans la conversation, haussant un sourcil à l'adresse de God quand il parla de l'orage. Étrangement, -allez savoir pourquoi- il y croyait tout autant qu'elle. Lorsqu'il eut finit, elle reprit donc la parole à son tour.

« L'orage hein.... Je vais voir ce que je peux faire. Attendez juste quelques instant, je plonge dans la matrice et je regarde ce qu'il se passe réellement avec vos points relais. Ensuite, je vous dirais ce qu'il en est. »

Elle récupéra le Holoband qui est censé la connecter. Bien entendu chacun sait que les technomanciens n'en ont pas besoin, mais maintenant l'illusion fait partie de ses choix. Peut-être qu'elle pourrait laisser tomber, surtout que par moment, on se rend compte de la tension qui anime son corps alors qu'elle est censé ne pas être animé. D'ailleurs à bien y repensé, Liam devait savoir, car elle n'aurait jamais pu lui donner ce coup de pied si elle n'avait pas été technomancienne. Merde alors, voilà quelque chose qu'elle allait probablement payé cher, sauf qu'elle n'avait pas pu le laisser faire. Elle secoua la tête doucement et se connecta à la matrice. Une fois dans son univers, elle laissa filer son esprit vers l'objet de son désir. Ce n'était pas la première fois qu'elle le faisait, voilà de cela un mois, elle avait vérifier toutes leurs installations et donc savait exactement où chercher. Elle soupira doucement, soupir inaudible pour son interlocuteur heureusement et se retrouva nez à nez avec les relais. Tiens, tiens tiens. Elle fouilla un peu plus et se retrouva nez à nez avec les problèmes.

« L'orage n'en a endommager qu'un. »

Elle avait fait ce commentaire à haute voix, sans enlever les lunettes. Ok, grillé. Tant pis, ce n'était pas comme s'il allait la dénoncer et si s'était le cas et bien elle se retrouverait un autre endroit. Elle enleva les lunettes, ça se trouve il n'était pas familier de la matrice et donc ne savait pas que les technomancien pouvait interagir dans le réel et la matrice en même temps. Et s'il le savait et bien tant pis, elle verrait bien. Une fois les lunettes posées, elle reporta son attention sur lui.

« Ok. Alors visiblement, je pourrais réparer l'un des relais, ce qui vous permettra d'avoir tout rétablit. Je peux remettre en fonction les deux autres aussi, mais pas entièrement. Si le premier est dû à l'orage, les deux autres ont été endommagé physiquement, il faudra penser à les faire réparer. Je peux le faire si vous voulez, mais il faudra m'emmener sur place. »

Elle remit les lunettes sans trop se préoccuper du reste. Se reconnecta à la matrice sans aucune difficulté et répara l'intégralité du premier relais sans trop de problème. Il lui fallut un bon dix minutes pour tout réparer et une fois les lunettes enlever, son regard se dirigea vers le jeune homme en face d'elle.

« Que dois-je faire des deux autres ? Les mettre en route et nous allons les réparer ? Ou alors les réparer d'abord et ensuite les remettre en route ? »

Elle s'arrêta une nouvelle fois, se leva pour aller à la fenêtre et reprit tranquillement.

« Vous savez, vous devriez faire attention. Ce genre de relais n'est pas facile à mettre en place et s'ils prennent d'autre coup, ça risque de ne pas être très bon pour eux. »

Et il faudra tout remplacer, mais ça, elle n'en dit rien, persuadée qu'au fond il en était parfaitement conscient. Attendant donc de savoir ce qu'il voulait faire, elle resta le nez collé à la fenêtre. Le temps était clément et en profiter n'était pas une mauvaise idée. Il s'agissait d'une des rare fois où elle pouvait le faire, ne jamais perdre une occasion, c'était cela le principal.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

✥ UNDER MY SKIN.
MessageSujet: Re: Busines is business (Pv Godfred)   Ven 24 Juin - 12:30

« Oui, ça va, merci. »

Ce qu'il y avait de reposant à fréquenter Imeane, c'était qu'elle lui rappelait son enfance, et ce temps où être poli était une finalité en soi. Godfred n'avait jamais réellement perdu l'habitude d'être civilisé, ce qui parfois le faisait détonner au milieu des autres Pirates. Heureusement, il pouvait compter sur son regard froid et un air de jugement sévère qui leur donnait envie de disparaître sous terre pour se faire respecter.
Imeane lui rappelait un temps qui n'existait plus guère, l'encourageait inconsciemment à rester tel qu'il était ; désespérément soucieux de ses manières sans en faire des tonnes. Il lui fit un sourire un rien ironique, mordant, quand elle évoqua l'orage d'un ton qui ne s'en laissait pas compter.
Il la regarda se connecter, s'installant quant à lui sur une chaise en tapotant régulièrement du bout des doigts sur le bureau, attendant le diagnostic de la spécialiste. Il arqua délicatement un sourcil alors qu'elle lui parlait tout en étant connectée, son esprit vif faisant les déductions tout seul.
Oh, ok.
Technomancienne, ça expliquait pas mal de choses – et l'info ne lui était d'aucune utilité pour l'instant. Il eut un sourire :

« Je m'en doutais. Je sais très exactement qui fait ça à nos relais, et pourquoi... »

Et très sincèrement, il pouvait difficilement les blâmer. La vie des pillards, depuis que les Pirates s'étaient installés non loin de leur territoire, était devenu un enfer ; God lui-même était moins adepte du harcèlement permanent que Bogdan affectionnait, mais il ne faisait pas d'effort pour en empêcher son meilleur ami ou leurs hommes.
Connaissant Bogdan, God préférait autant qu'il se serve de ces pauvres pillards comme d'une soupape à sa colère permanente, parce qu'il n'avait pas envie qu'il s'en prenne à son propre camp. Oh il le ferait pas réellement consciemment, et il le regretterait sans doute après, mais God ne doutait pas qu'il en soit capable.
Il eut un léger soupir, le bruit de ses doigts sur le bois continuant de résonner dans la pièce. C'était chiant. Godfred avait horreur qu'on lui résiste de cette façon et que les choses ne se passent pas comme il le voulait.

« J'ai besoin de ces relais, de toute façon. Vous êtes disponible maintenant j'imagine ? Alors je vous emmène les réparer...
Et je sais pour leur état malheureusement c'est un problème auquel je n'ai pas la solution. J'essaierai une nouvelle tactique sitôt les relais réparés...
Vous avez besoin de matos en ville avant de partir ? »


Il haussa légèrement des épaules.

« Pour ce qui est de les redémarrer avant ou après, vous me dites. C'est vous la spécialiste, j'ai pas vraiment d'avis là-dessus.
Je suis venu en moto, je peux vous emmener là-bas rapidement. Et sur place, je vous garantirais de travailler tranquillement. »


Si des pillards faisaient irruption au moment où Imeane travaillait sur les relais, God se faisait fort de les maîtriser.
Enfin, en tout cas il était pas désarmé, c'était déjà ça, non ?
Il commença à se diriger vers la sortie de la pièce, ralliant sa moto garée un peu plus loin.
Revenir en haut Aller en bas
SOLITAIRE.
sans attache
Imeane MacPherson
avatar
Trouve moi !

SIGNALEMENT : Technomancienne de génie avec un goût prononcé pour le hacking et la solitude. Surdouée qui a du mal avec les relations. Jumelle qui cherche désespérément à aider son frère
Un petit plus :
- Sa présentation
- Sa bibliothèque
- Son jumeau
- Son journal

Je suis juste là...

DATE DE PÉREMPTION : 05/05/2016
MENSONGES PROFÉRÉS : 507
TRESORS VOLES : 4622
CRÉDITS : Eden memories
SOLITAIRE.sans attache

✥ UNDER MY SKIN.
SUSPICIOUS MINDS.
POSSESSIONS:
RELATIONS :
MessageSujet: Re: Busines is business (Pv Godfred)   Lun 27 Juin - 12:41

Leur conversation était banal, une personne extérieur ne pourrait se méprendre sur leur relation quoi qu'il arrivait. Il ne s'agissait que du travail et cela allait parfaitement à la jeune femme. Bien entendu, elle se souciait tout de même un minimum de lui, pas seulement en tant que client, mais aussi en tant que personne. La technomancienne était loin d'être sans cœur et si elle ne gérait pas forcément tous les sentiments qui l’environnait n'en comprenant pas forcément le sens complexe, elle n'était pas moins réceptive et inquiète si cela devait s'avérer être le cas. Merci le jumeau pour les sentiments qu'elle connaissait déjà. Elle secoua imperceptiblement la tête, histoire de se remettre dans la discussion et de ne pas se laisser déborder par des pensées qui n'auraient strictement rien à faire, comme maintenant où elle était en train de penser qu'un algorithme crypté lui permettrait de pirater de nombreux trucs, dont certains archandroïdes plus récent. L'idée était d'ailleurs excellente a bien y penser, si elle le cryptait d'une façon telle qu'elle seule puisse en comprendre le sens, personne ne pourrait alors défaire ce qu'elle aurait pirater sur les archandroïdes, ça valait le coup d'essayer et donc avec cette pensée en tête, elle en oublia vite que l'homme en face d'elle ne savait pas qu'elle était technomancienne et donc, elle ouvrit la bouche, comme si elle était seule et bien évidemment, le type en face d'elle se rendit forcément compte qu'elle n'était pas totalement connecté. Le corps d'un connecté était totalement déconnecté pendant qu'il était dans la matrice, ce qui n'était pas le cas, avec un technomancien qui avait conscience de ce qui l'entourait... Cela voulait dire que... Merde, Liam était aussi au courant, elle n'avait pas songé à ça.

Sans se prendre plus la tête -de toute façon ce n'était pas comme si elle pouvait effacer ses souvenirs et revenir, et puis quoi qu'il arrivait, elle s'en fichait un peu qu'il le sache. S'il venait à créer des soucis, elle pourrait leur en créer bien plus qu'il ne le pensait. Eh ouais, être technomancien apportait des petites choses plutôt agréable sans pour autant que ce soit visible.- elle reprit le fil de son exploration, lui répara l'un des piliers et ne reconnecta pas les autres. De ce qu'elle avait pu remarquer, pas mal de chose allait avoir besoin d'être changer et franchement, ce n'était pas comme si elle aimait se prendre des coups de jus. Ce qui était intéressant avec Godfred, c'est que contrairement aux autres, il faisait état de ses conseils et de ses demande. Il ne parlait pas de son âge, du fait qu'elle soit assez froide, qu'elle ne semblait pas comprendre les sentiments alors qu'elle était capable de réparer sans souci des pilier qui avait été construit bien avant sa naissance. Il était aussi aisé de converser avec lui, comme si, malgré son appartenance au pirate, il avait gardé un côté gentleman que d'autre n'avait pas forcément. Ime devait bien avouer que ça faisait du bien, parce que s'entendre répété qu'elle était probablement trop jeune pour savoir ceci ou cela, commençait à la laisser. Sans compter que son cerveau était pire qu'un disque dur et que l'analyse de certaines données ne lui prenait que quelques secondes, alors que ceux plus vieux se disant meilleur prenait plus de dix minutes pour tout compiler. S'était aussi pour cela qu'elle appréciait particulièrement Sileas. Il était simple de discuter avec lui, parce qu'ils se ressemblaient. Leur cerveau carburait de la même façon, la hackeuse était contente d'avoir enfin trouver quelqu'un avec qui elle n'avait pas le moins du monde besoin de se brider. Elle pouvait laisser aller sa réflexion, peu importe ce qu'elle lui disait, il suivait le déroulement de sa pensée. Un fin sourire étira ses lèvres avant de finalement s'évanouir.

« Sous-sol. »

Oui bon, elle avait encore des progrès à faire niveau communication. Quand elle était concentré, elle finissait par ne parler qu'en énigme ce qui, par-moment, devait être parfaitement agaçant, cependant, elle était ainsi et en ce moment, elle était en train de faire la liste de tout ce qu'elle allait avoir besoin. Elle prit donc le chemin qui menait au sous-sol, emmenant Godfred avec elle. De toute façon, il n'allait certainement pas vendre la mèche, vu qu'elle réparait des trucs pour lui. Et puis, si quelqu'un connaissait cette planque, elle se barrerait aussitôt. Une fois en bas, elle fit coulisser un pan de mur qui n'était franchement pas visible. Une sorte de cachette secrète, cachette dans laquelle de nombreux outils -certains fabriqués, d'autres trouvés ça et là- et tout un tas de fil et autre outils informatique qu'elle avait récupérer. Bien entendu, elle n'en avait pas besoin dans la matrice, mais quand elle devait s'occuper de réparation de ce genre, la blonde était contente d'avoir tout ce qu'elle avait sous la main.

« Je vous serais reconnaissante de garder cet endroit secret. Je mets pas mal de temps à récupérer tout ça et les déménager me prendrait un temps dingue, bien que rien ne soit impossible. »

Le fantôme, s'était elle. En fait, elle avait peut-être mal choisi son pseudo de hackeur. L'ombre n'était pas assez fort, elle était plus un fantôme dans cette matrice et tout autant en dehors. On l'avait bien entraîné et certains devaient s'en mordre les doigts maintenant. Ne jamais suivre un entraînement militaire à un surdoué si jamais vous comptez le récupérer par la suite. Manque de bol pour eux, ils étaient en train de péter un câble pour la récupérer, sauf qu'ils commençaient un peu trop à utiliser sa faiblesse. Son frère entrait de plus en plus dans l'équation et elle avait décidément peur pour lui... de lui ? Peut-être s'agissait-il un peu des deux, elle voulait aller le voir pour lui parler et en même temps, elle redoutait sa réaction. Sans compter que ces derniers temps, sa façon de faire avait changé, comme si.... Comme s'ils avaient réussis à changer quelque chose en lui. Si ses parents lui avaient fait du mal, ils allaient sérieusement le regretter bordel de merde. Elle ne se rendit compte que trop tard qu'elle serrait l'une des pièces. L'implant de sa main s'activa, laissant saillir les griffes dont elle était doté et qu'elle détestait par dessus tout. Elle se reprit et rangea les griffes ni vue, ni connue. C'était mieux comme ça, déjà qu'elle s'était vendue en tant que technomancienne, autant ne pas le faire pour les autres. Elle récupéra donc de nombreux câbles, des connecteurs, des dominos et des vieux trucs dont elle seule connaissait le secret, enfin Sil devait les connaître aussi. Elle fourra tout ça dans sa sacoche et puis, elle se tourna vers un établi et récupéra sa ceinture pour y poser des outils, tous plus conventionnels les uns que les autres, avec quelques bizarreries. Une fois la ceinture pleine, elle la posa dans sa sacoche qui était désormais pleine à craquer. Attrapant une lanière de cuir, elle attacha rapidement ses cheveux en une longue queue de cheval, ne lui restait plus qu'à chopper le sweat à capuche de son jumeau, l'enfiler et le tour serait jouer. Une fois que sa tête eut disparu derrière la capuche, elle sortit de la cachette et la referma.

« C'est bon. »

Succinct comme d'habitude.

« Je veux bien, pour m'emmener. »

Ouais bon fait des phrases plus longues même si tu penses à quelque chose, elle finit cependant par rajouter vu qu'elle avait tiquer sur le travailler tranquille.

« Si certains voulait s'en prendre à moi, ils seraient bien mal inspirés. »

Et sur cette phrase quelque peu énigmatique pour qui ne la connaissait pas -C'est à dire tout le monde, seul son frère savait de quoi elle était capable- elle suivit Godfred pour qu'il l'emmène. N'ayant pas de véhicule, ça lui aurait pris plus de temps. Elle était donc contente qu'il lui ai proposé.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

✥ UNDER MY SKIN.
MessageSujet: Re: Busines is business (Pv Godfred)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Busines is business (Pv Godfred)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Reign in Blood ::  :: Autopsie :: ARCHIVES RPS-