LE FORUM VA ÊTRE RESTRUCTURÉ

Partagez | 
 

 GUMN - les hommes de métal [GROUPE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ADMINISTRATION.
Amnesya
avatar
BLACK MASTER,
shit on your pants.
‹ MJ ›

SIGNALEMENT : TON MAÎTRE.
DATE DE PÉREMPTION : 26/11/2012
MENSONGES PROFÉRÉS : 784
TRESORS VOLES : 4588
CRÉDITS : EDEN MEMORIES. avatar&sign.

✥ UNDER MY SKIN.
MessageSujet: GUMN - les hommes de métal [GROUPE]   Ven 8 Sep - 8:55

Gumn

Hommes de métal


AVANT-PROPOS
Les avancées de la technologie sont telles, qu'aujourd'hui beaucoup d'agents de société privé possèdent un corps quasiment entièrement métallisé. Les améliorations permettent de rendre ces soldats quasiment surpuissant mais pour le gouvernement comme pour la haute société cela paru insatisfaisant. Ainsi l'idée naquis de créer des robots, des androïds humanoïds. Mais faute d'intelligence artificielle à la hauteur de celle des humains, c'est à dire limité par la chair, par la mort, par l'expérience de la vie, tous les robots qui ont été créer ont finit par poser problème. Les trois lois de la robotique posaient une limite certes, mais dès qu'il fallait confier des tâches plus complexe à un robot ces lois devenaient problématique. L'idée a été soumise alors de créer des robot à partir d'humains, des cyborgs en somme.

Anton Raskolnikov, Ivanovna Petrovna et Arkadi Zamiotov sont parvenus à créer ces hommes d'argent, ces Gumn, littéralement rêve d'arme, à partir des corps de ces soldats morts. L'aboutissement du projet tient dans le fait qu'ils soient parvenu à numériser son esprit, et insérer cette copie numérique dans les parties cybernétiques. Littéralement le corps humain a été entièrement reconstruit, il ne reste qu'une infime personne de ce qu'était la personne. Lorsque l'électricité l'animant traverse sa cervelle celle-ci prend vie, mais la douleur instantanée et la terrible prise de conscience qui s'ensuit efface leur identité humaine. Il n'en subsiste plus qu'une partie de ce qu'il était. Cette page blanche est justement ce que recherche la société privée.

Soldat de plomb
Créer afin de combattre les Dvoïnik, les cyborgs sont une force armée fonctionnant généralement en binôme avec les Blade Runner. Leur corps est conçu pour résister à la plupart des déchirures, mais leur esprit fonctionnant de manière trop logique, mécanique, a dû mal à traquer les mutants, c'est pour cela sans doute qu'il y a encore des humains dans les forces privées. Car indéniablement, les androïds humanoïds ne sont pas payés et en grande majorité totalement serviles. De fait, leur esprit a la maturité de celui d'un enfant et son innoccence, ils sont pour la plupart incapables de songer à quitter leur maître. Où iraient-ils ? Que feraient-ils ? C'est aussi pour renforcer ce sentiment que les laborantins sont invités à avoir une relation presque maternelle ou paternelle selon avec leurs créations, et qu'un lien fort est aussi induis avec leurs collègues humains au sein des blades runners.

Détails techniques
Ils nous ressemblent, mais ne sont plus humains. Leur corps est recouvert de chair, ils nous imitent au point de saigner, d'affirmer ressentir de la douleur si leur chair brûle ou si on leur enfonce quelque chose dans le corps. Au premier regard, ils semblent humains, et à un examen plus poussé, leur ressemblance demeure troublante. Mais si la technologie imite à la perfection l'humanité, ils n'en demeurent pas moins des machines de métal. Leurs mouvements sont plus rapides mais l’œil exercé notera une légère raideur. C'est surtout face au grand froid qu'on note une réelle différence. Le froid use leurs batteries, ralentit leurs mouvements, les rend comme endormis. Évidemment si vous leur coupez un membre, vous allez vous rendre compte qu'ils ne sont pas humains. Autre détail, ils ont une puce à la base de leur nuque qui sert à les géolocaliser. Cette puce est assez comparable à celle présente chez les citoyens, elle résiste à tout sauf au hacking.

Ainsi l'on peut noter des détails physiologiques:
- absence de nombril afin de les distinguer des humains (notez qu'ils peuvent maquiller cette absence s'il le faut).
- les yeux brillent d'un éclat numérique, mais les humains portant certaines améliorations ont le même éclat.
- la texture de leur peau paraît étrange, et au contact, elle est anormalement froide.
- à la base de leur nuque il y a une entrée pour la puce, ainsi qu'un port pour les brancher à une machine possédée uniquement par Pinxit afin d'effectuer un check-up complet.
- une certaine fixité dans le regard apparaît quand ils sont connectés.
- enfin quand les batteries sont quasi vides ou qu'ils ont été endommagés, des bugs peuvent intervenir, comme des tics sur le visage, une rigidité des membres, un certain temps de latence avant une action ou réaction.

Coincé entre leur humanité perdue et leur nouvelle nature de métal, ils ont une psyché légèrement différente de la notre. L'esprit des cyborgs fonctionne différemment. Premièrement leurs pensées étant basées sur un langage informatique, même si elles peuvent être empreintes d'autant d'émotions que les pensées humaines, elles n'en demeurent pas moins légèrement plus froides, plus analytiques, plus mathématiques, plus logiques. Curieusement ils affirment ressentir, et ont l'impression sincère d'aimer ou de ne pas aimer. Dans quelle mesure leurs sentiments sont proches des nôtres, impossible à dire, mais il est vraisemblable que tant qu'ils ne se souviendront pas de qui ils étaient, leurs ressentis seront bien loin d'égaler l'intensité des notres. Cependant ressentir n'est pas dans leur nature et généralement ils en sont les premiers étonnés. Pour vous donner une petite idée, la différence entre une pensée humaine et une pensée de Gumn est la même qu'entre une photo argentique et numérique.

Différentes générations
Les différentes générations:
- La première génération (créée en 2038) est une armature de métal, un alliage puissant, mais demeurant un métal. Conçu pour résister aux mutants et à leurs capacités, il est très sensible au froid, et a ce défaut de se mettre en veille dès que la température tombe en dessous de 0. (comme une caméra par exemple) Ils sont rapides, forts, mais pas vraiment très agiles. La première génération n'est plus en service.
- La seconde génération (née en 2042) possède une apparence plus humaine, certaines parties du corps imitant à la perfection un corps humain. Plus agiles que la première génération, ils sont plus fragiles dans leurs articulations mais résistent mieux au froid, et tombent en panne quand la température atteint les -15°. Ils sont plus jeunes aussi, physiquement parlant. En terme d'émotions, ils en ressentent, du moins l'affirment-ils, mais ils sont incapables de les exprimer, et ils sont bien moins sensibles que la troisième génération.
- La troisième génération (créé en 2044, donc encore instable sur certains points) imite totalement le corps humain, jusqu'à saigner. Des capteurs placés partout leur permettent de ressentir la douleur, leur esprit traduit le signal en quelque chose s'en rapprochant. Ils sont capables de pleurer et de ressentir. Possédant une entrée leur permettant de modifier leur apparence grâce à des MODDS, ils peuvent prendre l'apparence d'un Dvoïnik très régressé ou bien d'un infecté. Cette apparence disparaît immédiatement que la puce le permettant leur est enlevée. Chose possible puisque l'accès est relativement facile. Ces robots de troisième génération sont utilisé pour de l'infiltration, et conçu pour ressembler de beaucoup aux humains. Les laborantins de Pinxit reconnaissent aisément leur création, mais pour un oeil non averti, si l'on ne vous dit pas que vous avez un robot face à vous, vous pourriez juste croire que l'humain vous faisant face est un peu bizarre.
L'ennui étant que toutes ces émotions soudaines peuvent les plonger dans un état psychique proche de l'extase, il suffit d'un jeu de lumière particulièrement joli, d'un coucher de soleil, les émotions les traversent, et ils sont incapables de se défaire de la fascination que cela exerce sur eux. Ils peuvent aussi être plongés dans un état de tristesse insondable et ne plus savoir comment en sortir. Cela pouvant arriver même en plein combat.

QUOTIDIEN.
Mangent-ils? Oui, et non. Ingérer de la nourriture à proprement parler leur est impossible, leur chair est principalement de la décoration, ouvrez-les et vous verrez qu'ils n'ont ni estomac, ni intestins, rien en somme pour digérer la chair animale ou végétale. Cependant, ils ont inclus dans leur programme une certaine imitation de l'humanité au point que personne ne se rend compte qu'ils ne mangent pas.
Dorment-ils? En quelque sorte, oui. Ils ont des phases de veilles qui peuvent correspondre au sommeil humain, période durant lesquelles ils rechargent leur batterie. Certains s'allongeront sur un lit parce qu'ils ont vu les humains le faire, d'autres chercheront un endroit sécurisé avant de se mettre en veille, en fonction de leur programme. Le plus étonnant est que certains modèles évoquent quelque chose de très similaire aux rêves.
Font-ils l'amour ? A priori non, n’ayant pas été conçus pour cela, ils n’ont aucun organe reproducteur ni aucun glande sécrétant une quelconque excitation. Troublant certes, mais ne serait-il pas plus troublant qu’ils le fassent ? Ils n’éprouvent pas de désir physique à l’encontre d’une personne, à moins qu’un programme spécifique ait été installé dans ce but. Il est cependant à noter que si un robot pense et réfléchit de manière totalement autonome au point d’éprouver des sentiments (ou l'équivalent de sentiments traduit en une suite de 0 et de 1), il se pourrait qu’il découvre également cette idée du « désir » . Pour cela, il faut qu’ils soient initiés, qu’ils aient vu ou perçu des images ou des notions concernant la reproduction chez les humanoïdes. Mais sans le « désir charnel » humain, à priori, les robots peuvent très bien se contenter de relations purement platoniques.

CELLULE H ET HUMANISATION.
La chair constituant leur corps, est une chair synthétique faite à partir d'un mélange de technologie de clonage de cellule de chair humaine, et de cellule H. Ces dernières sont issues d'un Dvoïnik dont la déchirure s'exprimait d'une telle manière que sa chair était capable de littéralement fondre, faire corps avec des objets, sans qu'il en meure. Ces cellules H ont été utilisées notamment dans l'hybridation pour les améliorations. Elle est l'élément clé qui permet à la chair synthétique des Gumn de vivre. Le seul problème, c'est que cette même cellule H ne cesse de muter, absorbant le métal, se transformant en quelque chose de nouveau, elle pourrait bien faire des Gumn des êtres qui ne soient ni totalement de chair ni totalement de machine, quelque chose entre les deux. Si cette hybridation fragilise le métal, les Gumn de troisième génération restent bien plus fort physiquement qu'un être humain.

DETAILS NON NEGLIGEABLES
Voici quelques détails jetés en vrac, précisions somme toute importante.
- Les hackeurs peuvent pirater un Gumn à condition d'avoir pu l'approcher, évidemment. Les androïds ne sont pas facile à approcher et souvent lourdement armé, accompagné d'un blade runner humain. Seulement on sait jamais, si l'un d'eux était capturé, il serait possible de le pirater.
- Leur batteries ne sont pas illimités, même s'ils peuvent se charger n'importe où pendant le temps de charge ils sont fragile, exposé à tout danger. Il leur faut donc rentrer au bercail régulièrement.
- Naturellement tout EPN les neutraliserait et grillerait probablement leur cervelle bionique, peut-être survivrait leur cervelle biologique mais elle serait incapable de supporter le choc, et de mouvoir leur corps.
- Leurs souvenirs ont été effacés mais comme tout formatage, ce n'est pas un effacement complet ni parfait, il est possible d'accéder à des parcelles de souvenirs via un hacking et de faire remonter ces brides de vie passée. Les Gumns ne peuvent éveiller ses souvenirs simplement par la rencontre d'un amour perdu.
Revenir en haut Aller en bas
 

GUMN - les hommes de métal [GROUPE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Reign in Blood ::  :: Grande Bibliothèque :: ANNEXES-